Acte II, scène I

Bien le bonjour à tous.

Pardonnez mon absence hier soir. Mais j’étais à une soirée raclette et ça, ça ne se refuse pas ! En fait, une amie nous a confié à moi et un de mes amis qu’elle n’avait pas mangé de raclette depuis 9 ans. Quoi ? Comment peut on vivre ainsi ? Alors, ni une, ni deux, nous voici à Auchan, pour acheter le nécessaire pour une raclette. Et nous avons passé une bonne soirée, avec fromage, charcuterie, le tout arrosé de Sauvignon blanc (ce n’est pas mauvais du tout, mais pour une raclette, le mieux reste le Gewurtzraminer).

Me revoilà donc, et dans cet article, nous allons suivre mon héroine Jayania, dans ses péripéties. Voici donc la deuxième partie des Chroniques de Jayania.

Chant I

Jayania hurla et se réveilla.
Elle tremblait de tous ses membres. Et mis du temps à comprendre qu’elle était dans la chambre d’amis de Belzoa.
Elle retrouva ses esprits, et songea à ce cauchemar. Elle revoyait cette boule de lumière rougeâtre s’abattre sur Praelène. Pourquoi fait elle ce cauchemar ? La paix est rétablie depuis dix ans, elle le savait bien… elle en a souffert.
Elle se souvient de son retour à Praelène, qu’elle avait quitté en proie au désordre, à l’aube de la bataille de Kal’Sturkic. Quelle ne fut pas sa surprise ! Tant de richesse, d’opulence… Elle se souvenait des rues étroites et des maisons bancales d’il y a dix ans.
Son premier acte de visiteuse fut de se rendre au Temple. Elle fut réellement stupéfaite de la métamorphose de ce quartier. Avant, le « Temple » était le quartier où se concentraient les quelque cent cinquante temples qui représentait chaque dieu. Et les prières des fidèles se mêlaient entre eux, en une sorte de cacophonie divine. Aujourd’hui, il n’y a plus qu’un Temple où chacun, quelque soit le dieu auquel il croit, peut se recueillir. Jayania s’entretint avec sa déesse, Jayaniakita, la Nécromancienne des Rêves. Elle sentit la confiance monter en elle.
Pourquoi ce cauchemar ?…
Elle retrouva ensuite, sans peine, la maison de Belzoa. Quelle ne fut pas la joie des deux amis ! Tant de temps si loin… On se raconta sa vie. Belzoa lui présenta Ce’Vandra, sa femme. Des le premier regard, une complicité naissait entre les deux femmes. Lorsque Ce’Vandra se coucha, Belzoa, l’air sérieux et grave, lui annonça la vraie raison de sa lettre. Des choses terribles se passaient, elle devait revenir à la Guilde des Magiciens, mixte désormais.
Jayania se levait de son lit. Elle commença à s’habiller. Elle voulait réapparaître à la Guilde comme au temps de sa gloire passée.
Au temps de Jayania, la Magicienne des Dimensions…

J’espère que vous prenez du plaisir à lire ce début d’histoire. Je mettrais en ligne petit à petit la suite de l’histoire. Je vais vous laisser, en compagnie aujourd’hui du groupe Dionysos,dans le clip de « Tes lacets sont des fées »

A très bientôt,

Antoine

Publicités

2 commentaires

  1. Ouééé la raclette c’est trop bon!!!!! Miam! Comment est-ce possible de rester tant de temps sans en manger une? lol

    Ton texte me rappelle Baldur’s Gate Shadows of Amn, plus particilèrement une ville ou il y un grand temple sublime. J’y voyais ton héroïne prier à l’intérieur.
    J’ai d’ailleurs hâte de découvrir au fil des textes, toute l’étendue de son pouvoir…
    Merci Antoine encore une fois, et vivement le prochain texte.

  2. Bravo Antoine. Bravo pour cette histoire que tu as créée et que tu fais pleinement vivre. Ton style est à la fois limpide et très mature, ce qui donne au lectueur (du moins à moi quand j’ai lu) la possibilité d’imaginer sans problème les scènes et non de faire un effort particulier pour trouver une logique potentielle (j’ai déjà vu des héros qui tombaient dans un bassin géant sorti de nulle part et qui réapparaissaient au fond d’une fontaine sans eau -_-‘).
    Et outre cela, il y a quelque chose de très attachant chez Jayania.

    Par contre, je ne vais pas faire la méchante qui donne des impératifs, c’est juste un conseil. Je sais que tu écris pour le plaisir et le faire partager mais fais attention à l’endroit où tu publie tes textes. WordPress, est un endroit assez sûr je pense. Mais il est d’autres sites ou certaines personnes ne valant rien te prendrons tes textes et tes idées sans vergogne.
    Enfin, je sais que tu sais tout cela!

    Gros bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s