Alone in the past

Quand je me replonge dans mes écrits passés, dans mon premier recueil, même encore quelque foi aujourd’hui, je me rend compte que ma plume se délie beaucoup plus facilement quand je suis triste, déçu, désespéré. A contrario, je n’arrive pas à écrire de bons poèmes quand je suis joyeux.

En fait, moi aussi j’ai écrit des poèmes d’amour et j’en étais toujours insatisfait. Je les trouvais fades et sans saveurs. Seuls quelques uns ont survécu car je les trouvais bons. Et bizarrement, c’est toujours au moment où j’entamais une nouvelle relation que j’arrivais à écrire un poème « joyeux » sur l’amour. Autant vous dire que ces poèmes sont rares !

Mais j’ai décidé de vous en livrer un, issu de mon recueil « Démons et Merveilles ». Comme ce livre est publié, je vous demanderais de ne pas le copier autre part avant de me demander, merci beaucoup !^^

A mon seul désir

Nuit.
La lune éclaire faiblement de sa pâleur la Terre. Autour de moi, personne. A mon oreille, seul parvient le bruit mélodieux de l’eau qui coule. Un cadre presque idyllique. Dans mes bras, comme endormie, je tiens une faiseuse de miracle.
Je la contemple, sans qu’elle ne s’en aperçoive. Maintenant, j’entends le bruit lent de sa respiration. Il devient comme une mélodie à mes oreilles. Mes yeux se délectent de cette vision, de cette jeune fille qui vient d’accomplir quelque chose d’inénarrable.

Elle m’a métamorphosé.

Je haïssais l’amour. Je ne voulais plus en entendre parler. Je pensais que c’était réservé à certaines personnes privilégiées. Et que je n’en faisais pas partie. Il me fallait apprendre à vivre sans, à faire comme si ce sentiment puéril n’existait pas. A quoi bon y penser, si je ne pouvais jamais y accéder ?
Mais quelque chose est arrivé. Sensation bizarre qui envahit mon corps, mon âme, mon être. Sentiment de béatitude, de bonheur. De bonheur ? Ce mot que je pensais disparu, enfoui au plus profond de moi, sans possibilité d’échappatoire. Que s’est il passé ? Maintenant, je ne parviens plus à réfléchir, à penser. Comme si mon monde tournait désormais autour d’elle.
Timidement, je cherche sa main, craignant presque qu’au contact de mes doigts, elle s’enfuirait. Etrange… Elle ne s’enfuit pas, au contraire, sa main sert délicatement la mienne, sans crainte. C’est alors qu’une envie surgit en moi… Je me penche alors vers elle, avec un mélange d’excitation et de crainte, de peur et d’envie, de doutes et de certitudes. C’est alors que mes lèvres rencontrent les siennes.
A ce moment, mes peurs, mes doutes, mes craintes s’écroulent. Comme si plus rien n’avait d’importance. Comme si le monde n’était plus rien pour moi. Comme si la seule chose qui avait de la valeur, c’était elle.

Comme si mon seul désir, c’était elle.
Comme vous le voyez, le style est, je pense, différent de ce que j’écris d’habitude. Qu’en pensez vous ? Toutes les critiques sont bonnes à prendre !

Allez, je vais vous laisser pour aujourd’hui. La musique de ce soir est, une fois n’est pas coutume, un live, fait sur le plateau de la Musicale de Canal Plus. C’est le groupe Portishead qui interprète le morceau « Magic Doors »

A très bientôt,

Antoine

Publicités

Un commentaire

  1. Je l’avais déjà lu sur Facebook, mais n’ai pas pu m’empêcher de le relire…
    J’avoue qu’au début j’étais surprise par la prose, n’en ayant que peu l’habitude dans la poésie.
    Mais ce poème est prenant, on croirat vivre ce moment en même temps que toi!
    En tout cas,tu avais déjà ce style riche qui t’es propre. Et j’aime beaucoup. En revanhe n’ayant pas lu de poèmes « tristes » que tu as écris, je ne peux pas comparer.
    Et je « plussois » ce que tu disais au début de ton article. Difficile d’écrire lorsqu’on est heureux, les mots semblent venir plus aisément lorsque l’on est moins. Pourquoi? C’est une chose que moi-même je ne saurai m’expliquer.
    De même qu’il n’est pas toujours facile de décrire précisément l’essence du désir ressenti…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s