Le hibou s’arrête de chanter…

C’est un bel endroit.

Le genre d’endroit où l’on sait qu’on se sent bien. Où fureter dans les rayons, entre les étalages. Où les libraires ne vendent pas les livres au kilo, mais prennent les temps de vous conseiller, de partager avec vous un bon moment d’échange.

C’est une librairie chaleureuse et accueillante. Pas précisément dans le centre de Bordeaux, mais pas loin des Quinconces. Le tram ne passe pas devant, mais les bus ne s’arrêtent pas loin. Un endroit idéal, pour se retrouver autour du livre jeunesse et de la bande dessinée.

Un endroit idéal. Mais qui va appartenir au passé.

Dans trois semaines, la librairie Oscar Hibou, une des librairies les plus spécialisées et les plus agréables de Bordeaux fermera définitivement ses portes.

Celà fait trois ans qu’elle se débattait. Trois ans que les collectivités ont essayé de faire vivre cette librairie, même des « concurrents » comme la librairie Album, ont essayé de l’aider, de lui donner un coup de main. Mais, quand vous êtes une librairie et que votre banque vous supprime votre autorisation de découvert, celà devient très compliqué de survivre.

Et c’est ainsi que, 25 ans après son ouverture, Oscar Hibou ferme. Dès mardi, les retours vont commencer. Dans 2 semaines, il ne restera plus rien de cette aventure humaine, seulement des sacs de souvenirs et l’impression d’un grand gâchis.

A moi maintenant de me poser des questions. Voir tant de travail, de passion, de joie de vivre, d’échange s’effondrer, c’est impressionnant. Déroutant. Traumatisant.

Bien sûr, je le sais, l’entend et le répète depuis le début de ma formation. La librairie rame, c’est dificlie pour les indépendants. On le sait tous, mais un mince espoir existe : le talent, l’expérience, la passion seraient toujours récompensées.

Mais qu’une librairie aussi passionnée, reconnue, réputée qu’Oscar Hibou ferme, c’est si injuste et dur, pour les bordelais qui s’intéressent aux livres. La disparition d’Oscar va laisser un grand vide chez les passionnés de jeunesse et de BD. Les deux dernières librairies jeunesse de Bordeaux, Comptines et le Petit Chaperon Rouge regrettent déjà ce départ trop précoce.

La semaine prochaine, je vais aller aider les libraires à faire les retours. Bénévolement. Je veux qu’ils sachent que leur travail m’a marqué, et que je le respectait. En espérant que les libraires d’Oscar Hibou vont retrouver du travail au plus vite. Ce ne serait que justice.

A bientôt,

Antoine

Advertisements

4 commentaires

  1. « Je veux qu’ils sachent que mon travail m’a marqué »
    > Une coquille dans cette phrase non ?

    Enfin, encore une victime du progrès, forcément la sélection naturelle est beaucoup plus douloureuse quand on est concerné… Je ne connaissais pas Oscar Hibou mais j’aime bien ces librairies artisanales aussi. J’avais fait une excellente découverte de Phénomène J à Angers…

    Mais c’est comme les agriculteurs et autres pêcheurs. C’est irrémédiablement en voie de disparition pour cause d’industrialisation de la production…

    (Quoique l’avantage des agriculteurs, c’est qu’on a pas encore réussi à dématérialiser les carottes… Contrairement au blé…)

  2. Merci, coquille supprimée ^^
    C’est sûr, tu as fortement raison. Mais le fait que ce soit dans ma branche me touche encore plus…

    Dématérialiser les carottes ? Hum, j me demande ce que ça ferait !

  3. C’est, malheureusement, la grande loi du commerce. Et en ces temps de difficultés économiques, la passion du travail bien fait entre souvent en conflit avec l’absolu besoin de rendement.

  4. Quel dommage! Rien qu’à voir la façon dont tu as été conseillé l’autre jour quand nous sommes passés, ça fend le coeur!
    Quel dommage que peu de bordelais se mobilisent, ils regretteront quand ce sera trop tard…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s