Facebook, ou comment une idée intéressante peut devenir un symbole controversé…

Le geek un peu aigri que je suis (je prends un peu exemple sur mon ami Kokoro, que voulez vous  !) a décidé, cet après midi, d’aller au cinéma, que je n’avais pas fréquenté depuis… Août et Toy Story 3. C’est vous dire si ça date ! Ainsi, je suis sorti de ma caverne, en compagnie de ma douce et tendre, et je suis allé voir le dernier film de David Fincher, The Social Network. Vu que je suis un grand fan de Fincher (J’avais aimé Seven, adoré Fight Club et apprécié Zodiac), je ne voulais pas passer à côté de son nouveau film. Et sans faire une review du film (flemme…), je peux d’ores et déjà vous dire qu’il fera partie de ma vidéothèque dès la sortie en DVD, car j’ai énormément apprécié l’oeuvre, et sa façon d’appréhender la création et l’émergence de Facebook.

 

L'affiche du film. J'aime beaucoup l'accroche, mais on ne voit pas trop le nom du film

 

Un film sur Facebook donc. Sans trop de contestations, on peut dire que Facebook est une des créations les plus controversées de l’histoire des nouvelles technologies, avec Wikipedia et Windows Millénium (Non sérieusement, comment Microsoft a pu sortir ça !). Je me souviens d’en avoir entendu parler par ma cousine qui venait de s’y inscrire et d’avoir répondu que je ne voyais pas du tout l’intérêt de ce site. Aujourd’hui, mon avis a bien changé puisque, d’ancien sceptique, j’ai maintenant une page Facebook, depuis deux ans (le 17 septembre 2008 très précisément, merci à Gmail) et mon avis a fondamentalement changé sur le site.

Je suis profondément convaincu que Facebook est, à la base, une excellente idée. Je veux dire, cela permet d’avoir sa page qui permet de se présenter facilement, rapidement ou plus en détail, d’afficher ce que l’on veut de soi (car oui, on n’est pas obligé de tout remplir sur sa page Facebook, vous pouvez vérifier). C’est une alternative simple et rapide aux blogs et, dans les débuts, je dois vous avouer que j’allais plus volontiers sur le profil Facebook pour me renseigner sur une personne, que sur un Skyblog qui la dite personne a crée, sauf si c’est sobre et bien écrit (ceux qui auront navigué sur des Skyblogs rose fushia et jaune banane, couverts de langage sms me comprendront).

Et puis, je trouve que la navigation sur Facebook est simple et rapide. Le layout est sobre et efficace, la fameuse bande bleue qui a fait la particularité du site est assez simple d’accès et je suis vraiment friand de ce design simple et épuré qui permet de naviguer sans se brûler la rétine. De plus, j’aime y mettre des photos de lieux que je visite, où j’ai voyagé, et de personnes qui me sont chères… avec leur accord bien sûr !

Cela dit, Facebook possède de nombreux points dommageables, dérangeants et franchement énervants.

Lorsque vous vous penchez sur les statuts de Facebook du tout début, les conditions de sécurité étaient très claires : personne, à part vous amis, ne pouvait voir votre page. Aujourd’hui, même avec une simple recherche Google, vous pouvez avoir un bel aperçu d’une page Facebook. De plus, je  vous livre un extrait de l’ancienne charte d’utilisation de Facebook :

« Aucun utilisateur du site qui n’appartient pas à au moins l’un des groupes que vous avez spécifiés dans vos paramètres de confidentialité n’aura accès aux données personnelles que vous avez envoyé à The Facebook. »

Aujourd’hui, dans ces mêmes conditions d’utilisations, on trouve ça :

« Lorsque vous vous connectez à une application ou à un site web, elle ou il aura accès aux informations générales vous concernant. L’expression “Informations générales” désigne nom, photos de profil, sexe, identifiants d’utilisateur, connexions et contenus partagés (les vôtres et ceux de vos amis) avec le paramètre de confidentialité “Tout le monde”.

Nous pouvons communiquer les informations concernant le lieu d’utilisation de votre ordinateur ou de l’appareil que vous utilisez, ainsi que votre âge, aux applications et sites Web utilisables avec Facebook de façon à leur permettre d’utiliser certaines mesures de sécurité et de contrôler la diffusion de leur contenu. Si une application ou un site Web requiert d’autres d’informations, votre autorisation sera nécessaire. »

(source : http://eco.rue89.com/2010/05/06/2005-2010-comment-facebook-a-brade-notre-vie-privee-150368)

 

Mais surtout, ce qui me gène dans Facebook, ce sont… les autres gens. Là, c’est mon côté antisocial (tu perds ton sang froid…), mais ce que j’en ai marre de ces lignes de statuts et de commentaires inintéressants écrits dans un langage sms d’une nullité telle que je me demande bien si l’auteur a lu au moins une fois un Bescherelle dans sa vie. Et ces autres personnes qui postent des photos de vous sans vous demander la permission de le faire…

Les photos d’ailleurs, assez compromettantes que certains mettent d’eux sur Facebook. C’est leur droit. Mais après, elles s’indignent que de possibles employeurs regardent leur profil Facebook avant de faire leur choix. Donc, pour les potes, pas de soucis, mais pour les autres, cachez tout ça… Comme le cas de ces employés/contrevenants qui insultent leurs patrons/policiers sur Facebook, et qui s’étonnent d’être blâmés par la suite… Il faut se réveiller : Facebook est en aucun cas un espace privé. C’est un espace d’échanges publics, et c’est un endroit où, plus encore que dans la vraie vie, il faut faire très attention à ce qu’on dit.

Peut être que, pour ces personnes, la sensation d’écrire derrière son écran, sur un site connu, et pour uniquement « ses amis », dédouane du fait d’être civils, corrects, conscients du fait qu’on est pas dans un autre monde. Et réclamer le droit à la vie privée sur Facebook, c’est un peu comme donner un missile nucléaire à la Corée du Nord en lui demandant de ne pas l’utiliser.

 

 

La première page d'accueil de "The Facebook"

 

Alors oui, Facebook contient d’énormes failles de sécurité et de confidentialité. Mais aussi, ça peut être un outil très pratique qu’il faut savoir utiliser avec discernement. A vous, à nous d’être vigilants et d’essayer d’être sérieux quand on utilise ce réseau social. Ca peut aller vite, une rumeur ou une parole sur Facebook. Très vite.

A très bientôt,

Antoine

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s