Ce pays a-t-il encore un sens ?

Une fois de plus, je vais me mêler de ce qui ne me regarde pas entièrement, mais aujourd’hui, je voudrais livrer quelques réflexions au sujet d’un évènement qui m’inquiète au plus a point, à savoir les troubles politiques qui ont cours en ce moment en plein coeur de la Belgique. Vous n’êtes sûrement pas sans savoir que, depuis quelques années déjà, et depuis juin plus sérieusement, le pays traverse une période de crise sans précédent puisque les Belges sont sans gouvernement depuis cette date. En jeu dans cette crise : l’existence de la Belgique même, puisque les deux communautés, wallonne et flamande, ont de plus en plus de mal à vivre ensemble. Si seules des franges extrémistes des deux côtés veulent que la Belgique disparaisse, le risque est bien réel. Le vendredi 23 avril 2010, l’un des plus grands quotidiens belges francophones, Le Soir, publiait en une un édito qui traduit avec force cet état de fait et titré : « Ce pays a-t-il encore un sens ? »

La Une du Soir du 23 avril 2010

Quand un quotidien national titre en une une telle question, c’est que la situation est grave. Ainsi, lorsque un peuple entier cherche un sens à leur pays, les jours du dit pays sont comptés. Lorsque deux communautés se disputent si violemment alors qu’ils devraient vivre en bon accord, on peut dire que l’entente est brisée, définitivement. La Belgique vivrait donc ses dernières heures ? Vous imaginez les cartes d’Europe dans 2 ou 3 ans ? Il faut dire que ce pays est très jeune… Il fut créé officiellement en 1830.

Pendant très longtemps, la Belgique ne fut pas indépendante. Avant rattachée à ce qui deviendra les Provinces-Unies, elle passa sous domination espagnole, puis autrichienne. C’est après la révolte des Belges pour l’indépendance que la Belgique devint un royaume indépendant, avec à sa tête Léopold Ier de Belgique. En 2010, Albert II a bien du mal à maintenir l’unité du pays. Puisqu’aujourd’hui, les deux grandes régions de Belgique, la Flandre et la Wallonie, se déchirent à un point tel qu’elles risquent de prendre leur indépendance et de signer la fin de la Belgique.

Quand on sait que la devise de l’Etat belge est « L’union fait la force », il y a de quoi rire.

En même temps, des pays, on en a vu disparaître dans notre histoire récente : l’URSS, la Yougoslavie, la Tchécoslovaquie… Mais la Belgique est différente pour des raisons peut être subjectives, mais bien réelles. D’abord, on a toujours dans l’esprit, à tort ou à raison, de Belges sympas, rieurs, consensuels, ouverts. D’ailleurs, c’est cette image d’Epinal que nous renvoit les Belges en vacances dans nos vertes contrées. Et c’est cette image que j’ai vu quand j’ai découvert Bruxelles et la splendeur de la ville et des gens… Honnêtement, la Belgique est le dernier pays que je voyais se disloquer.

Les différents mouvements indépendantistes qui existaient en Europe pouvaient sembler plus importants et plus proches de l’explosion que la Belgique : L’Irlande du Nord et l’Ecosse, le Pays Basque, la Corse et moins maintenant, mais il y a quelques années, la Bretagne.

La deuxième raison est plus politique. Depuis que la construction européenne est en marche, la Belgique fut au centre de toutes les évolutions de cette construction. CECA, Traité de Rome, Maastricht… Je rappelle que la moitié des institutions européennes sont dans la capitale belge et que Bruxelles est capitale de l’Europe. Voir ce centre névralgique de l’unité européenne se disloquer et se désagréger… quelle ironie.

Je pense également aux idéalistes et aux opportunistes n’attendant que la dislocation belge pour mettre la main sur la Wallonie et la Flandre. Certains pensent sérieusement que la Wallonie soit rattachée à la France. Humour humour. Pour moi, la Wallonie et la Flandre n’ont qu’une seule place : en Belgique.

Armoiries de la Belgique, avec la devise belge

Ce pays a-t-il encore un sens ? Au nom de l’unité européenne, de l’équilibre des pouvoirs, de la puissance culturelle, du rôle diplomatique du pays, je dis oui. Sincèrement oui. Je suis convaincu que les Flamands et les Belges peuvent trouver un point d’entente, un accord. Peu importe la date. Pour moi, c’est nécessaire, voire vital. Mais bon, je ne suis pas belge, je ne connais sûrement pas toute l’histoire.

A très bientôt,

Antoine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s