On avance, on avance, on avance. C’est une évidence.

Chers lecteurs, dans moins d’une semaine, je vais avoir 22 ans. Bon, ce n’est pas un événement mondial, ni une date ultra importante, mais j’arrive à un moment où les anniversaires prennent plus d’importance qu’avant, dans le sens où plus on prend de la bouteille, plus nous sommes confrontés à la vie réelle.

J’ai l’impression que ces 22 ans marquent la fin d’un cycle. Celui des débuts de ma vie. J’ai achevé mes études primaires (Bac en poche), découvert le monde du travail, acquis certaines connaissances et forgé un vrai cercle d’amis. Comprenez dans cette dernière notion que je sais maintenant qui seront les amis dont je sais que je vais pouvoir compter sur eux pour la suite de mes aventures.

0-22 ans. Pour moi, ça restera une période de découvertes, bonnes ou mauvaises. un peu comme une introduction à ce que sera la vie. Mais une période globalement assez insouciante, car je me sentais comme un apprenti privilégié, que l’on laissait en paix, afin qu’il assimile le maximum de connaissances, de compétences. Bref, 22 ans pour se forger, trouver ses marques, ses repères, ses passions, ses goûts.

Et voilà la 23 ème année qui arrive. C’est une nouvelle période qui s’offre à moi. Celle des projets. Oh, bien sûr, j’aurais toujours de nouvelles découvertes à faire, de nouvelles choses à trouver, de nouvelles personnes à rencontrer… Mais je pense que ça devra passer au second plan. Aujourd’hui, je vais devoir fixer des objectifs, bâtir des projets, seul ou accompagné, pour voir plus loin que le bout de mon nez.  En gros, je vais devoir devenir adulte.

Ca doit être pour cela que je suis un peu nostalgique. De cette période d’insouciance et d’enfance où je découvrais le monde, où je me découvrais. Peut-être parce que j’ai peur du futur, peur de l’inconnu, peur de ce qui va m’attendre. Peur de devoir devenir un adulte. La nostalgie, je l’aurais toujours en moi. D’un côté, c’est un peu ce qui me fait avancer. Mais j’ai une vie à construire devant moi, un futur à construire.

Jeudi 4 novembre, j’aurais 22 ans. De nouveaux défis m’attendent. Mais… même si j’ai peur, ce futur m’intéresse et je suis impatient de bâtir des projets, car je sais que je suis bien accompagné. La suite, je vous la raconterai !

A très bientôt,

Antoine

Advertisements

2 commentaires

  1. pour avoir franchi le cap il y a peu (2semaines) … on y survit bien 🙂 De plus je me retrouve un peu dans ce que tu raconte par ce que mine de rien c’est la première année ou je suis indépendante financièrement et ça fait tout drôle.
    Je suis heureuse de pouvoir t’accueillir comme une grande soeur dans cette aventure; bon courage mon grand.

  2. Pour avoir franchi le cap il y a… euh, plus de cinq ans, le meilleur conseil que je puisse te donner est de ne pas laisser se dégrader ton âme d’enfant. Personnellement, je l’ai conservé en continuant à la faire vivre… Je n’en suis pas moins un adulte bien constitué ! ;o)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s