Trois rêves

Hier, j’ai appris que j’ai eu mon premier semestre de 1ère année de master d’histoire. je dois avouer que j’étais très heureux, d’une part parce que je n’étais pas sûr de réussir cet exploit, d’autre part car j’adore ce que je fais. Je veux dire, dans l’esprit des gens, entrer en faculté, quelque soit la spécialité, c’est une marque de faiblesse, de fuite et d’envie de couniller, comme le dirait ma mère (c’est-à-dire perdre son temps). Or, quand je suis entré à la faculté d’histoire, ce n’était pas par envie de ne rien faire et de fuir, mais véritablement parce que j’avais envie d’y rentrer, et de faire de l’histoire mon métier. Aujourd’hui, alors que j’entame ma quatrième année d’histoire, je suis fier d’en être arrivé là, et surtout de toujours aimer ce que je fais.

Néanmoins, je ne sais pas si je referais le même choix aujourd’hui. Si cette année, je passais mon bac, irais-je encore vers Bordeaux III ? Rien n’est moins sur. J’aurais peut-être été bien plus intéressé par une école d’urbanisme, ou encore une école d’informatique.

Aujourd’hui encore, j’ai trois rêves de carrière, et j’espère bien que l’un va se réaliser :

1) Rentrer aux Musées Nationaux, surtout au musée du Moyen-Âge à Paris, tout du moins travailler dans la culture.

2) Rentrer au service patrimoine de la RATP, ou d’une grande compagnie de transports en commun

3) Être embauché chez Google, ou du moins dans une grande entreprise d’informatique.

Toutes mes envies font converger plusieurs passions : Les musées et l’histoire, les systèmes de transport en commun et l’histoire, l’informatique et la culture (Google Art Project par exemple). Or, je sais bien que mon rêve n°3 ne pourra jamais se réaliser, parce que je ne suis pas bon en informatique. Comprenez moi bien, je me considère comme pas mauvais en informatique, et je m’intéresse énormément à ce domaine. Cependant, si vous commencez à me parler de code, de développement, d’architecture logicielle, là, je suis largué. Et je pense que sans ces bases indispensables, je peux rêver pour être embaucher dans une grande boîte informatique.

Ainsi, j’espère que mes connaissances et mes goûts pour l’histoire déboucheront sur un poste en administration culturelle. Tout du moins, que je puisse travailler dans un domaine qui me plaît, et que je fasse mon boulot avec passion. C’est pour cela que je suis en fac : pour me donner les moyens de travailler en accord avec mes passions. Ce n’est pas forcément simple à trouver, et il faut s’expliquer devant un maximum de personnes qui ne comprennent pas pourquoi je m’accroche à la fac, avec toutes les critiques que je peux émettre dessus. Mais de mes trois rêves, j’espère bien en atteindre un.

A bientôt,

Antoine

P.S. : Mon blog a eu deux ans le mois dernier ! Il bat donc le record de longévité de mes blogs ! Vous pouvez voir la création d’une nouvelle page, appelée « Travaux du Tramway de Bordeaux ». Je mettrais en ligne l’évolution des travaux d’extension du tramway au fur et à mesure !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s