Comment dit-on city builder en latin ?

Les jeux de gestion et de stratégie sont, encore aujourd’hui, mes jeux préférés. Avec les jeux d’aventure. Oh bien sûr, je ne rechigne pas à une partie de Left 4 Dead, de NHL 11 ou de Rock Band, mais ma préférence va à ces jeux qui peuvent vous prendre une grande partie de votre temps. Parlez moi de Civilization, qui peut m’accaparer pendant de longues journées. Parlez moi de Sim City, qui restera une énorme référence de city builder, parlez moi aussi de Railroad Tycoon ou de Total War, ou encore d’Age of Empires… Des jeux avec des courbes de partout, des analyses, des décisions importantes à chaque fois. Des jeux qui sont également de moins en moins développés, de moins en moins vendus. De plus en plus, on considère que ce ne sont pas des jeux assez rentables, et que cela ne sert pas à grand chose d’en développer. Seul quelques uns sont encore de grands succès, comme Civilization ou la série Total War.

Un studio de développement a sorti, pendant plusieurs années, des city builder à dominante historique, il s’agit d’Impressions Games, et les jeux édités par le défunt Sierra. Ces jeux avaient pour nom Caesar (I, II, III), Pharaon (et l’extension Cléopâtre), Le maître de l’Olympe : Zeus (et l’extension Poséidon) et Empereur : l’Empire du Milieu.

La jaquette de Caesar III. Il reste le jeu le plus connu d'Impressions Games.

Le concept était archi-simplissime. C’était du Sim City adapté à une époque historique. Ainsi, à vous de construire et de de gérer une cité romaine dans Caesar, égyptienne sous Pharaon, grecque sous Zeus et chinoise dans Empereur. Tous les opus avaient la même structure : un mode libre, où vous construisez une cité et la faites fructifier, sans autre impératif que vos fonds. Et un mode campagne où vous deviez réussir les missions les unes après les autres. Dans Caesar III, vous avez, à chaque niveau, deux choix possibles. Un choix plutôt « administratif » ou un choix plutôt « militaire », où vos objectifs étaient de contenir les assauts des ennemis. Et si vous gagnez, vous deveniez… César.

Dans ces jeux, l’époque aidant, l’une des composantes principales était la religion. Si vous négligiez trop les Dieux, gare aux conséquences… De même, ne surtout pas favoriser un dieu vis à vis des autres ! Au risque de voir votre flotte de commerce couler, vos récoltes tomber, la peste se déclarer… A vous donc de bien construire les temples adéquats et d’organiser les festivals en leur honneur ! Il fallait également penser à bien faire du commerce, pour les matières premières, afin de faire des produits de luxe pour élever le niveau de votre cité. Attention à tout !

Impressions Games a fermé définitivement ses portes, tout comme Sierra d’ailleurs. Ce n’est qu’à peine étonnant, vu l’évolution du jeu vidéo aujourd’hui. Mais je repense avec émotion au temps que j’ai pu passer sur ces jeux. Je me demande d’ailleurs si ces jeux peuvent s’installer sur des ordinateurs récents…

Et pour finir, une petite vidéo que les fans de jeux de gestion reconnaîtront. Voici « Baba Yetu » de Christopher Tin, la musique d’ouverture de Civilization IV. un petit bijou.

A très bientôt,

Antoine

Advertisements

8 commentaires

  1. Ouaip… tu peux installer Caesar III sur un Ubuntu si tu veux avec PlayOnLinux. Il faut juste le CD.
    Et pour Windaube j’imagine qu’il passe encore même sur 7, non?

  2. D’accord ! Je pense pense que sur Windows, ça devrait passer. Le problème, c’est que j’ai plus les CD^^

  3. Oh, avec plaisir !
    Si tu veux, le studio Sierra a fairé en 2005. Mais Vivendi Universal a continuer à utiliser la marque Sierra jusqu’en 2008. Entre 2005 et 2008, ce n’était qu’une société qui apposait son nom sur certains jeux.
    C’en était bien fini de la société qui a développé ou édité Gabriel Knight, Leisure Suit Larry, Phantasmagoria, 3-D Ultra Pinball, The Incredible Machines, Half-Life…

    Et c’est Maxis qui a travaillé sur les Sims.

  4. Moi le city builder qui m’avait vraiment le plus accaparé c’était « Constructor » sur PS1. Tu pouvais même créer des voleurs pour aller dérober des ressources dans les usines de tes alliés, des scouateurs pour détruire les maisons, et autres joyeusetés…

    Tu viens de me donner envie d’y rejouer tiens =P

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s