Ding, ding, ding, ding…

Bon, étant donné que je suis motivé, je m’en vais vous narrer la suite des aventures du tramway de Bordeaux.

1995, c’est le grand chambardement à Bordeaux. D’une part, Windows 95 sort, mais surtout, la ville change de maire. Et ça, ça n’était pas arrivé depuis 1947. Jacques Chaban-Delmas ne s’est pas représenté, sa succession était donc ouverte. En 1995 donc, les élections se déroulent et donnent vainqueur Alain Juppé, ce qui permet à Bordeaux de rester aux mains de la droite.  Il remporte la municipalité dès le premier tour, avec un score de 50,28%. Il accède également au poste de président de la CUB, poste qu’il conservera jusqu’en 2004.

Petite parenthèse : si Bordeaux est le centre de la CUB, ce n’est pas obligatoirement le maire de Bordeaux qui en est le président. Un vote de l’assemblée de la CUB détermine le président. Si Chaban-Delmas et Juppé étaient maires de Bordeaux, d’autres municipalités ont eu la présidence de la CUB. Ce fut le cas entre 1977 et 1983, où le maire socialiste de Mérignac, Michel Sainte-Marie, a présidé la CUB, ainsi qu’entre 2004 et 2007, où l’adjoint au maire de Pessac, Alain Rousset, fut président. Actuellement, la CUB est de gauche et est présidée par le maire socialiste de Blanquefort, Vincent Feltesse. Fin de la parenthèse.

Donc, en 1995, Alain Juppé s’attelle au dossier le plus épineux de l’époque : le transport en commun en site propre. Rappelez vous : Bordeaux sortait de 10 ans de projet VAL avorté avant les municipales. Toutefois, cela ne voulait pas dire que les supporters du métro avaient baissé les bras… Juppé part favorable pour le tramway, impression qui se confirme petit à petit. Il va soumettre au conseil municipal un plan prévoyant non seulement la création d’un tram, mais également une rénovation totale du centre ville, des Quais, de la Bastide. Tout le monde n’est pas d’accord ! Je n’étais pas à Bordeaux à ce moment là, mais selon certaines sources, c’est grâce à l’aide de l’opposition de gauche que le projet passe…

Toujours est-il qu’en 1997, c’est le grand jour. Le projet de tramway bordelais est soumis au conseil de la CUB. Et est adopté à l’unanimité. Un très grand pas dans la bonne direction. Cependant, on reste prudent. On avait déjà voté pour le VAL, et il n’est jamais arrivé…

Cependant, ça va quand même assez vite ! Entre 1997 et 2000, pas mal de choses se passent… On adopte le tracé des trois lignes, on choisit les architectes des différentes composantes du projet… Et surtout, on confie à Alstom une grosse partie du projet.

Que va faire Alstom dans ce projet du tram ? Plusieurs choses. La première, c’est de fournir les rames de type Citadis (qui vont équiper une grande partie des villes françaises). D’une part parce qu’elles sont modulables, et d’autre part parce que le design était personnalisable à l’envie (d’ailleurs, le tramway de Bordeaux a obtenu un prix Etoiles du design en 2000). Alstom va également être chargé de poser les rails et surtout, surtout, de développer l’APS, l’alimentation par le sol.

L’alimentation par le sol existait dans l’ancien réseau, on appelait ce système « caniveau » car les lignes passaient dans un caniveau. C’était esthétique, mais pas très pratique. En 1999, Innorail, filiale d’Alstom, met au point ce fameux système APS. La particularité est que la ligne au sol n’est alimentée uniquement quand le tram fait son approche, ce qui évite le risque d’électrocution. Révolutionnaire mais… pas de suite fiable. On y reviendra dans un autre article.

Quant on y pense, les travaux vont aller très vite. La CUB a fait le choix de lancer les travaux des trois lignes en même temps. Comme le disait le maire de Talence, Alain Cazebonne,  » Nous allions devoir en passer par un chantier pénalisant pour tout le monde ? Eh bien nous avons décidé… de faire directement trois lignes ! » Bordeaux devient alors un énorme chantier. Mais les travaux n’ont duré que… trois ans, entre 2000 et 2003. Ce qui est relativement rapide !

Durant ces travaux, une équipe de l’institut d’archéologie préventive (l’Inrap) accompagne les travaux. Car on fait d’exceptionnelles découvertes durant les chantiers ! Place de la Comédie, on trouve les restes de l’entrée nord du Bordeaux du IIème siècle avant Jésus Christ, on déterre des restes des Pilliers de Tutelle.  A Pey-Berland, on retrouve des restes de la cathédrale du XIIème siècle, du porches où probablement, Alinéor d’Aquitaine s’est mariée. Cours d’Alsace-et-Lorraine, on retrouve des fondations du rempart du IIIème siècle. A Lormont, on découvre des anciennes traces d’agriculture…

En octobre 2002, la première rame fait son premier essai sur les rails bordelais, du côté de l’avenue Thiers. En octobre 2003, elle passe pour la première fois le pont de Pierre. Tout est presque prêt. Et le 21 décembre 2003… la ligne A ouvre au public, inaugurée par Alain Juppé et Jacques Chirac.

Mais ce n’est pas fini… Un prochain article vous narrera la suite !

Les rames Citadis garées au dépôt-atelier de la Bastide. On y accède par la voie unique entre Galin et Thiers-Benauge. Crédit photo : le blog Densha Otaku 365

A propos, savez vous que, sur le réseau TBC, vous pouvez facilement trouver la date d’achat ou de livraison de chaque bus ou tram ? Chaque bus possède un numéro à quatre chiffres, que vous pouvez voir à l’intérieur du véhicule. Les deux premiers chiffres montrent l’année d’achat ou livraison, les deux autres le numéro du véhicule qui lui a été attribué à son arrivée dans l’année. Par exemple : 9725 -> C’est le 25ème bus qui est arrivé en 1997. 2201 -> C’est la première rame de tramway réceptionnée en 2002. 1045 -> 45ème véhicule de 2010.

A très bientôt,

Antoine.

Publicités

2 commentaires

  1. Super série d’articles !
    Mais dis moi… Si les 2 premiers chiffres du Tram correspondent à l’année, comment se fait-il que 22xx veuille dire 2002 ?

    1. Merci !^^
      Pour les années 2000, c’est une excellente question. Je vais essayer de me renseigner pour voir pourquoi. En tout cas, je te tiendrais au courant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s