Bordeaux-Euratlantique, résultats du concours pour le quartier Saint-Jean/Belcier

En ce dimanche maussade (à Bordeaux en tout cas), tranchant avec les splendides journées que nous avons eu la semaine dernière, j’ai décidé de sortir un peu et d’aller voir l’exposition « Bordeaux-Euratlantique, concours d’urbanisme pour Saint Jean/Belcier » qui est programmée en ce moment à Arc en rêve, le centre d’architecture de la ville.

Euratlantique est l’un des projets les plus importants en cours à Bordeaux et les communes limitrophes. Il a été lancé en 2009 et est prévu de se dérouler jusqu’en 2025. Mais qu’est-ce donc ? Et bien, vous n’êtes pas sans savoir que si le TGV va bien jusqu’à Bordeaux – St-Jean, il ne roule pas à une vitesse TGV sur tout le trajet, la ligne qu’il emprunte étant la ligne classique Paris-Austerlitz – Bordeaux, qui date de la compagnie de Paris-Orléans.  La ligne à grande vitesse (LGV) n’est là qu’à partir de la gare de Saint-Pierre-des-Corps (Tours TGV). A partir de Tours, le TGV roule à grande vitesse.

En 2016 (si tout se passe bien et si le temps le permet bien sûr), va être réalisée la LGV « Sud Europe Atlantique », à savoir la LGV Tours/Bordeaux via Poitiers et Angoulême, mais évitant Libourne. Sachant qu’après devraient être réalisés les LGV Bordeaux/Toulouse et Bordeaux/Espagne, la CUB et la mairie de Bordeaux ont jugé que le trafic vers Bordeaux va exploser et ont décidé de créer un grand quartier d’affaires, de logements et d’équipements divers, nommé Euratlantique. Il va s’étendre sur les communes de Bordeaux, de Bègles et de Floirac. Un établissement public d’aménagement, Bordeaux-Euratlantique, a été formé et des concours d’urbanisme sont lancés pour les différents quartiers de ce projet. Quatre quartiers ont été formés : Saint-Jean/Belcier, Garonne Eiffel, Bègles-Sud et Bègles-Garonne.

Le sigle de l'EPA Bordeaux-Euratlantique

Il faut voir que ces quartiers sont en pleine mutation. A St-Jean/Belcier, il y a toutes les friches SNCF et Paludate à réhabilite. A Garonne-Eiffel, c’est la passerelle que l’on doit réhabiliter, et Floirac veut refaire les quais de Garonne pour préparer l’arrivée de l’Arena. Et à Bègles, les cités descendent, le quartier Terre Sud se construit, le pont Jean-Jacques-Bosc va se réaliser le MIN se refait et les anciens abattoirs sont affectés à un autre usage. Autant dire que ce projet va nécessiter énormément de concertation, de créativité et de… patience !

Donc, le concours pour St-Jean/Belcier est fini, les résultats rendus publics. Le concours pour Garonne-Eiffel est en cours. Pour Bègles, ce sera un poil plus tard.

Ainsi, le lauréat du concours St-Jean/Belcier a été dévoilé. Quatre projets avaient été déposés, par quatre agences différentes : KCAP (Rotterdam), OMA (Rotterdam), Reichen et Robert & Associés (Paris) et Rogers Stirk Harbour + Partners (Londres). Tous quatre avaient une conception différente de ce que devait  être le futur quartier. De bons points dans chaque projet, c’était vraiment intéressant. Les quatre projets sont donc exposés à Arc en rêve. Et c’est le projet de Reichen et Robert & Associés qui a remporté le concours.

Logo de l'agence Reichen et Robert & Associés, issu de leur site web.

Comme je n’ai pas de belles images à vous présenter, je vais reprendre le texte de la plaquette offerte à l’exposition. « Alliant des réflexions sur le patrimoine et les paysages, la forme urbaine et les déplacements, Reichen et Robert & Associés (NdAntoine : on va abréger en RR&A) proposent un schéma de composition urbaine organisé autour d’un système d’espaces publics ouverts, lui-même articulé aux réseaux de transports publics. Des principes d’éco-aménagement déclinés en une multitude d’interventions concourent à domestiquer la nature autant que l’urbain : réduction de la place de l’automobile au profit des autres modes, restitution d’une structure végétale et des milieux aquatiques, reconquête du paysage fluvial et des quais de Garonne. La ville dense cultive la ville verte. L’intensité des échanges ne limite pas les lieux de calme. La grande vitesse se combine aux déplacements lents.C’est au prisme de la qualité des espaces publics que le projet recherche les équilibres d’un urbanisme subtil, de l’échelle du piéton à celle du territoire métropolitain. En retenant cette équipe, Bordeaux-Euratlantique a fait le choix d’un esprit et d’une méthode alliant étroitement le souci de l’environnement au développement d’une vie de quartier.

« Plus de mobilité sans trafic supplémentaire. » L’objectif es clairement exprimé : réduire d’un tiers les déplacements motorisés et doubler l’utilisation des transports en commun et modes doux. Cette réduction drastique s’envisage par un processus progressif qui implique des offres de services innovantes, une gestion du stationnement par mutualisation et la réalisation d’une nouvelle génération de parkings. Il s’agit également de prévoir la localisation des activités génératrices de déplacements au plus proche des lieux d’échanges : c’est ainsi que les programmes de bureaux se développent sur le site Amédée, à proximité de la gare. Penser un urbanisme des déplacements implique également de concevoir un système de mobilité complet combinant l’accessibilité métropolitaine – le TGV et ses 20 millions de voyageurs par an l’horizon 2020 – et la mobilité des courtes distances. Long de quelques kilomètres, un anneau VIP (Vélos, intermodalité, piétons) réunit ainsi les neuf domaines définis par le projet et relie les principaux équipements et lieux de vie du futur quartier. Ce « ring » qu’un piéton parcourt en une demi-heure permettrait de doubler le territoire accessible à 30 minutes. Sa fonction ne se résout pas aux déplacements : conçu comme un parc linéaire, il structure le projet paysager et constitue en lui-même un système écologique : recueil des eaux pluviales et jardins filtrants, boucle de chaleur et d’eau tempérée, lieux d’aménité et de biodiversité. A ce travail fin sur les écosystèmes s’ajoutent des perméabilités visuelles vers le fleuve et, in fine, la réalisation d’un parc des berges en guide d’invitation à la reconquête. Quant aux formes urbaines et architecturales, elles répondent au souci d’une densité justement calibrée pour accueillir différentes strates de fonctions et d’usages. Générique, spécifique ou alternative, l’architecture doit produire un tissu mixte et diversifié, instaurant un dialogue entre constructions neuves et réemploi du patrimoine bâti. Les règles d’architecture appliquées à ce plan-guide valorisent le sol autant que le ciel, l’ensoleillement des rez-de-chaussée et le traitement  d’émergences dans la silhouette urbaine comme autant de points de repères. »

Après ce bloc de texte, voici mes impressions. Il y a pas mal de points positifs : la place laissée au Bus à haut niveau de service, la réhabilitation des abattoirs en « pôle nuit » avec les boîtes de nuit, la FRAC, les jardins sur les quais, prolongeant les quais déjà refaits, le centre des congrès devant la passerelle Eiffel.  Mais un point noir subsiste : la fracture nette entre St-Jean et Belcier, symbolisée par les voies de la SNCF. Pas assez de connexions entre ces deux quartiers. Moi, j’avoue avoir préféré le projet de Rogers Stirk Harbour + Partners, qui avait vraiment innové. En effet, une dalle au dessus des voies, avec bureaux, habitats et coulées vertes, fonctionnait comme un lien entre les deux quartiers. Dans le projet KCAP, j’avais adoré la réutilisation de la passerelle St-Jean, en voie cyclable et promenade piétonne. Quand au projet OMA, celui que j’aimais le moins, l’idée du grand centre de congrès, imposant, à l’entrée de la passerelle Eiffel, était intéressante.

Bref, je vous engage à visiter l’expo pour vous faire votre propre idée. Elle est ouverte du 1er avril au 29 mai, du mardi au dimanche de 11h à 18h, 20h le mercredi sauf jours fériés.L’entrée est gratuite. Arc en rêve se situe dans les locaux du CAPC, à l’entrepôt Lainé. Arrêt de tram B : CAPC – Musée d’art contemporain.

Et les liens utiles : le site de Bordeaux-Euratlantique, les plans du projet de RR&A pour St-Jean/Belcier et comme toujours le site de la CUB.

A très bientôt,

Antoine

 

Advertisements

Un commentaire

  1. Très bon article, intéressant et d’actualité! Merci de nous en faire un retour mon ange, car je n’en avais pas entendu parler.
    ça donne envie d’aller voir, et de voir ce quartier se développer! ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s