En cas d’urgence, tirez la sonnette d’alarme.

Mes lecteurs vont peut être m’accuser de tirer un peu trop vite la sonnette d’alarme (ce qui peut tout à fait arriver, vous savez, je suis de nature très impressionnable),  j’ai quand même envie de vous faire partager mes impressions sur un sujet qui me tient en ce moment très à coeur. Non, pas l’affaire DSK, un autre.

Il y a quelque temps, l’émission « Spécial Investigation » de Canal+ avait diffusé un excellent reportage sur la montée des Extrêmes Droites en Europe. Le reportage nous montrait, dans plusieurs pays, comment les partis et groupuscules de droite extrême prenaient de l’importance et quels étaient leurs idées, leurs programmes, leurs modus operandi. Dans la même veine l’année dernière, l’émission de France 2 « Les Infiltrés » avait diffusé un reportage intitulé « A l’extrême droite du Père », traitant des groupuscules d’extrême droite religieuse, en prenant exemple sur une congrégation basé à Bordeaux.

Si je vous parle de tout ça, c’est que de plus en plus, on assiste à une montée en France de ces groupuscules et cependant, on en parle peu, voire pas du tout. Pourtant, un peu partout, ça commence à remonter. Même si, je le rappelle, ce sont des groupuscules, mieux vaut garder un oeil sur eux. Samedi, le mouvement « Le Renouveau Français » organisait un rassemblement à Bordeaux en l’honneur de Sainte Jeanne d’Arc. Le groupe se définit lui même comme « nationaliste et contre-révolutionnaire, c’est à dire hostile aux principes de 1789 », ce qui vous cadre déjà les joyeux larrons. Je vous laisse aller voir leur site pour vous rendre compte par vous même.

Ce même samedi, à Lyon, se tenait une « manifestation des cochons », où l’on a fait défiler des cochons contre l’islam. Ce rassemblement a été organisé par le Bloc Identitaire pour « dénoncer l’islamisation galopante ». Mais, ô surprise, quelques néo-nazis étaient de la partie, et en ont profité pour faire quelques bêtises dans le Vieux Lyon. Dans le même temps, on organisait une manifestation pour la réhabilitation de la mémoire des soldats de la division Charlemagne, cette division de Français s’étant engagés dans la Waffen-SS…

Dans les médias, on ne nous parle que du FN. Bien sûr, c’est important d’en parler. Lorsque Jean-Marie Le Pen était encore président du parti, c’était plus simple. Il était « catalogué », on savait qui il était, ce qu’il avait fait et dit, il était marqué. Marine Le Pen est bien plus dangereuse, car elle veut donner au FN l’image d’un parti respectable et qui a tourné la page de ces idées. Or, on sait très bien que sous cette couche, le FN reste ce parti haineux, intolérant et raciste qu’il a toujours été.

Mais on oublie encore de nous parler de cette frange de droite à l’extrême droite. Le Renouveau Français, le Bloc Identitaire, le Parti de la France… Ceux-là aussi existent. Et commencent à prendre de plus en plus d’ampleur. Il faut rester vigilant vis-à-vis de ces groupes, de ces personnes, de ces courants de pensée.

Encore une fois, j’exacerbe peut-être trop quelque chose qui est minoritaire, mais je voulais vraiment vous en parler. Les commentaires sont bien sûr ouverts pour le débat.

A très bientôt,

Antoine

Publicités

4 commentaires

  1. Salut ma poule,
    Le traitement de l’information me donne à moi l’impression que ces « groupuscules » vont et viennent, par vagues, et que leur taille n’est finalement vraiment pas significative. J’ai l’impression – mais ce n’est qu’une impression – qu’on est encore loin de la taille qu’avaient pris les groupes de skins dans les années 80. Et même il y a 4-5 ans, quand j’habitais à Lyon, la présence extrémiste y était déjà forte, avec, de temps en temps, quelques manifestations comme celles de ce week-end, et je me souviens que le traitement de l’information qui était réservé à ces mouvances étaient le même : ouh attention danger. Mais il me semble que ce mouvement est trop épars, trop désorganisé et trop hétéroclite pour représenter un « danger » – un danger pour qui, d’ailleurs ? Risquent-ils de propager leurs idées ?
    Si c’est le cas, c’est plutôt des personnes qui peuplent des sites comme Causeur, des lecteurs de BHL et Finkielkraut, des votants à la conscience politique molle que je me méfierais. Parce que finalement, leur discours n’est pas très éloigné, moins caricatural, et plus difficile à ériger en épouvantail.

    1. Hmmm…je pense que c’est plus compliqué que ça en réalité.
      Outre les mouvements d’extrême-droite, on assiste aujourd’hui à une montée de la xénophobie en France, et à l’apparition de véritables problèmes liés à l’immigration ( tous les débats sur l’identité, la laïcité, …).
      De plus, la France est en crise et comme dans toute situation de panique dans un pays, on assiste à une montée de l’extrêmisme(cf allemagne de 1930, par exemple).
      Cette montée de l’extrême-droite est un problème, au sens où des minorités « dangereuses et extrêmistes » commencent à prendre de l’ampleur. Mais cela s’explique aussi par le modèle de stabilité et de rigueur véhiculé par le FN, en opposition à ses conccurrents qui s’effondrent (Sarkozy s’écroule, et je parle même pas de DSK…).

  2. Bien sûr, em, sur le point de la disparité, tu as raison. Les groupuscules ne sont pas pas capables de s’unir pour être vraiment dangereux. Mais là où je rejoins Kokoro, c’est que le climat actuel permet une réception dans la population à ces messages qui se présentent comme des messages alternatifs.

    Après, je crie sûrement au loup pour peu.

    1. Bien sûr.

      Mais si tu lis ce qui s’écrit sur Causeur, sur le bloc-notes de BHL ou sur ce type de médias plus respectables, tu verras que les idées avancées ne sont qu’à un jet de pierre de celles des identitaires.

      Et là, il y a vraiment de quoi crier au loup.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s