[Et pour quelques bits de moins…] FIFA 98 : En route vers la coupe du Monde

Nouvelle série épisodique de chroniques. « Et pour quelques bits de moins… » se propose de replonger avec une nostaligie et une mauvaise foi totalement assumée dans certains jeux vidéo qui ont marqué ma vie de gamer. C’est ainsi que j’inaugure cette chronique avec un jeu sorti en 1997 dans nos verts contrées, j’ai nommé FIFA 98.

Il est beau, il est français, c'est David Ginola ! Quoi ? Vous ne vous en souvenez plus ?

A cette époque, le sport, ça m’intéressait plus que moyennement. Aujourd’hui, j’ai un peu changé car je ne rechigne pas à un petit match, bien que ce soit NHL qui soit mon jeu de sport favori. Mais j’ai tellement usé mes mains et mon PC sur ce jeu qu’il reste pour moi un des meilleurs jeux de sport ayant été créé (si vous exceptez les graphismes bien sûr !).

Déjà, cela reste un des rares jeux de foot où toutes les équipes adhérentes à la FIFA sont représentés, ce qui vous fait un total de plus de 170 équipes nationales à jouer, sans oublier de nombreux championnats. Evidemment, un Allemagne-Vanuatu va être légèrement déséquilibré mais au moins, pour se faire la main, rien de mieux !

Surtout, la fonction indispensable de ce FIFA, c’est bien le foot en salle ! Des matchs de 5 contre 5, sans touches, corners ou sorties de but ! Rapide et exigent. Cette fonctionnalité a été enlevée dans les opus d’après et c’est bien dommage, car ça justifiait tout le fun de FIFA. Pour le stade, on aura le choix entre plusieurs stades nationaux (pour la France, c’est le Parc des Princes, et non le Stade de France qui n’était pas encore fini). Le choix est assez large, en équipes ou en stades, même si graphiquement, c’est du 1997.

Au niveau du son, c’est là où ça tape fort. La bande-originale est l’une des meilleurs qui a été choisie pour un jeu de foot. Bon, c’est vrai que les BO des jeux EA Sports sont souvent très bonnes, mais là, c’est du haut niveau, avec « Song 2 » de Blur en ouverture et des morceaux de The Crystal Method en suivant. Côté commentaires, on trouve un improbable trio Jean Luc Reichmann, Thierry Gilardi et David Ginola, qui sont… pas forcément bons, mais avec du recul et du second degré, c’est très bon ^^

Bien sûr, aujourd’hui, FIFA 98 paraît bien terne quand on voit FIFA 11, mais pour les moins jeunes comme moi, c’est vraiment cet opus qui m’a fait découvrir les joies du foot sur PC. Et j’y ai très longtemps joué, jusqu’en 2003 en fait. Aujourd’hui, je ne peux faire tourner que la version PSX, moins bonne que son homologue PC. Ah, souvenirs…

A très bientôt,
Antoine

P.S. : Andrew Anthony vous explique comment prononcer le fameux « EA Sports, it’s in the game ». Réservé aux anglophones !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s