[Bordeaux] Présentation du nouveau Grand Stade

Petit intermède bordelais, au milieu de la série estivale Et pour quelques bits de moins… En effet, aujourd’hui a eu lieu à Bordeaux la désignation du projet lauréat du futur Grand Stade, qui est l’un projets les plus importants des prochaines années dans l’agglomération girondine. Cet article va être construit de manière à ce que les non-bordelais et les non-fans de football y trouvent également leur compte.

Revenons un peu en arrière, plus précisément le 29 mai 2010. L’UEFA, l’organisation qui réglemente le football en Europe, doit rendre une décision importante : quel pays va organiser le championnat d’Europe en 2016 ? Trois pays sont en lice : l’Italie, la Turquie et la France. L’Italie est éliminée au premier tour, et finalement c’est la France qui remporte l’organisation de l’évènement, après la Coupe du Monde de foot en 1998 et la Coupe du Monde de rugby en 2007. A travers la France, plusieurs villes sont sélectionnées : Paris, St-Denis, Lyon, Marseille, Lille, Lens, Toulouse, Saint-Etienne, Nancy, Nice… et donc Bordeaux.

A Bordeaux, on se creuse la tête. Le stade municipal ne peut pas accueillir de nouveaux matchs. Le stade Chaban-Delmas, ex-Parc Lescure, commence à se faire très vieux. Il a été inauguré en 1938 pour la structure actuelle, dans un style Art-Déco et accueille depuis son ouverture le club de foot des Girondins de Bordeaux. Il a accueilli des matchs de deux Coupes du Monde de foot, d’une Coupe du Monde de rugby et pendant de très nombreuses années, une demi-finale annuelle du Top 14. Mais le stade n’est plus reconnu par l’UEFA, la LNR n’organise plus de demi-finale et il commence à tomber en lambeaux, des blocs de bétons s’étant déjà détachés de la toiture. Malgré tout, il est en plein centre-ville, desservi par le tramway et beaucoup de supporters l’aiment bien…

Vue panoramique de l'intérieur de Lescure, un jour d'affluence. Crédit photo : TaraO pour Wikipédia

A la fin de l’année sportive 2009/10, Bordeaux est en liesse car les Girondins gagnent le championnat de France (Si, si, à cette époque, on avait une bonne équipe à Bordeaux ! 😉 ) et dans la joie qui s’ensuit, le président du club, Jean-Louis Triaud, et l’actionnaire principal, à savoir M6, annoncent que si le projet de Grand stade évolue, ils sont prêts à mettre de l’argent sur la table. Bon, dire que ça a été simple est faux, car le feuilleton « Financement du Grand Stade » a tenu en haleine pendant de nombreux mois les Bordelais. En effet, comment trouver 160 millions d’euros pour une ville et une agglomération qui a déjà sur le feu l’Arena, deux ponts routiers, une refonte de la Gare et de son quartier, la LGV Tours-Bordeaux, les extensions du tramway… entre autres ? Ajoutez à cela que le conseil général de la Gironde ne souhaite pas payer pour cette nouvelle dépense, et l’on a bien cru que le grand Stade ne verrait jamais le jour.

Finalement, aujourd’hui, le projet a été dévoilé et le financement a été bouclé. Sur deux modèles : un partenariat Public/Privé (comme la LGV Tours-Bordeaux), où un groupe de BTP se charge de la construction du stade et la ville verse un loyer, et le naming : une entreprise va verser de l’argent chaque année pour sponsoriser le stade. C’est un peu triste mais ce n’est que mon avis !

Trois cabinets d’architectes, associés à trois groupes de construction, ont rendu leurs projets : Il s’agit du groupe Eiffage avec des architectes locaux, Luc Arsène-Henry et Alain Triaud, qui ont construit la tour de contrôle de l’aéroport de Mérignac, le cinéma Mégarama ou le nouveau siège de Sud-Ouest, Bouygues et le cabinet Denis Valode et Jean Pistre responsables déjà du CAPC et du Technocentre de Renault, et enfin le groupe Vinci et les architectes Herzog et de Meuron, à qui l’on doit notamment l’Allianz Arena de Munich, la Tate Modern de Londres ou le « Nid d’oiseau » à Pékin. Et c’est ce dernier projet qui a remporté le concours avec un projet… original.

Vue projeté du futur grand Stade, trouvée sur le site du journal Sud-Ouest

Original, c’est le mot. En effet, ce stade ne ressemble pas aux stade que l’on a pu voir jusqu’alors. C’est vrai qu’on reconnait la patte du cabinet d’architectures, habitués aux stades sortant de l’ordinaire. Par exemple, le magnifique Nid d’oiseau de Pékin montre que l’on pouvait faire des stades différents et néanmoins beaux. Il va pouvoir contenir jusqu’à 43 500 places et serait totalement aux normes de l’UEFA. Il va se situer dans le quartier du Lac, en pleine reconstruction. Grosso modo, il va se situer juste à côté du Parc des Expositions. Il sera donc un peu excentré du centre ville, mais sera au pied du pont d’Aquitaine et près de la Rocade.

Tout autour, il y aura de la verdure car le projet se veut écologique et en symbiose avec les préceptes du développement durable. Le Lac comprend déjà un projet d’énorme implantation de panneaux solaires, au dessus du parking du Parc des Expositions, et la construction, actuellement, d’un « éco-quartier », nommé Ginko. L’environnement du stade, outre le Parc des Expos, est composé de bureaux, du Lac de Bordeaux et du centre commercial du Lac, dont le Auchan est classé par le magazine Linéaires 20ème plus gros hypermarché de France.

Voici la vidéo remise par Vinci au comité de sélection du Grand Stade, et révélée aujourd’hui.

Côté transports, la connexion avec le tramway sera assurée. En effet, la station « Parc des Expositions », futur terminus de la ligne C, sera juste à côté su grand Stade. Ce qui va poser problème, c’est la connexion routière. Au vu de l’affluence attendue, surtout pour l’Euro 2016, les rues existantes ne seront pas forcément suffisantes pour écouler le trafic de la rocade au Grande Stade.

Ce qui pose surtout question, c’est l’avenir du parc Lescure. Beaucoup pensent qu’il est trop vétuste, et n’étant pas un grand utilisateur du stade, je ne peux pas dire. Mais c’est un exemple typique du style Art-Déco à Bordeaux et il continent certaines pièces très intéressantes. D’autre part, c’est l’un des plus vieux stades de France et je suis farouchement contre l’idée émise par certains de le détruire. Ce serait une grande erreur en termes d’histoire de la ville. L’idée de faire le nouveau stade de rugby ne marche pas car l’équipe est celle de Bègles-Bordeaux et pour l’instant, Bègles veut garder l’équipe dans son stade André-Moga. Alors, que faire de Lescure ? Déjà, le classer aux Monuments historiques me paraît une idée intéressante. Ensuite ? Et bien… il faut réfléchir.

Voilà mes premières impressions sur ce futur stade. Je ne vais pas rentrer dans le débat « fallait-il un stade ou non » car ce débat est maintenant tranché. Maintenant, à vous de vous forger une opinion ! Je vous renvoie vers le page dédiée sur le site de la ville de Bordeaux, l’un des nombreux articles du journal Sud-Ouest (n’hésitez pas à retourner souvent sur le site du journal) et cet excellent article du site Chez les Girondins, extrêmement fourni, précis et complet, pour tout comprendre sur le financement et les à-côtés du Grand Stade.

A très bientôt,
Antoine

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s