[Et pour quelques bits de moins…] Worms Armageddon, Microprose Software

C’est moche, la guerre, tu sais ?

Pourtant, on a tout fait pour l’éviter. Mais en face, ils avaient tout fait pour nous y pousser. Alors, on a dû la faire. Une bonne fois pour toutes. Mais ce n’est pas ma guerre, tu sais ? Et j’y ai perdu mes meilleurs amis. Je revois Bob, mon super pote, qui s’était pris un éclat de grenade à fragmentation dans la face. Il avait hurlé à la face du salaud qui l’avait visé « Je te ferais la peau ! ». Pour se venger, un coup de bazooka avait achevé son vis-à-vis. Mais, fourbe, un de nos ennemis nous a balancé une bombe banane dans notre dos. Moi, je m’en suis tiré. Mais Bob… Il a tourné son regard sur moi, m’a dit « Salut ! » et a disparu, définitivement.

C’est moche, la guerre.

Bref… Voici le retour de votre série que ne sera pas qu’estivale, « Et pour quelques bits de moins… », qui se penche sur un jeu qui aura animé mon PC et mes après-midi/soirées geek (et les réanimera le jour où je le referais tourner sous Seven), j’ai nommé… Worms : Armageddon !

"Ca va chier !"... Jaquette de Worms Armageddon sur PC

Il faut bien comprendre quelque chose : jouer à Worms, c’est entrer dans une dimension parallèle. Il n’y a pas vraiment d’histoire, ce n’est pas spécialement joli, mais vous ne pouviez absolument pas en décrocher ! Le principe était assez simple : plusieurs équipes de vers de terre s’affrontaient sur des terrains au look et au relief changeant. Le but du jeu était d’éliminer les autres équipes sans se faire éliminer soi-même. Déjà, il fallait créer son équipe. Si l’on ne pouvait pas changer la couleur de ses vers, énormément de paramètres étaient modifiables : le nom de l’équipe, des vers, l’arme favorite, le drapeau, la voix des vers, l’hymne national des vers… J’ai une pensée émue pour mon équipe qui m’a longtemps suivie : la Belgariade Team, avec le drapeau kamikaze et un riff d’heavy metal qui retentissait à chaque victoire.

Trois équipes en pleine action

Ensuite, choix du terrains, de la fréquence des caisses de munitions, des médikits, choix des armes et c’est parti. Et là, les armes… Voilà LE point fort de ce jeu. Un concentré d’humour anglais et de burlesque. On retrouve des armes simples : bazooka, fusil, uzi, mine, grenade… Mais d’autres sont bien plus étranges et dévastatrices ! Prenez la Sainte-Grenade : un gros rond surmonté d’une croix, un énorme ALLELUIA et boum, une énorme explosion dévastatrice ! Ou alors Super Mouton, l’incroyable mouton volant horrible a diriger, mais mortel. Ou encore les attaques postales, des lettres soumises à la force du vent qui s’abattent sur le terrain. Ou le Pigeon à tête chercheuse… Jusqu’à l’ultime Armageddon, qui ravage la totalité de la carte, et il faut espérer que votre ver s’est bien caché…

Mais même les armes qui ne payent pas de mine sont horribles. Prenez la batte de base-ball. Placez vous près de la future victime. Visez bien et… HOOOOOOOOOOOME RUN ! Et la poussée… Le ver ennemi est près de la falaise, vous poussez gentiment le ver qui tombe de l’eau et qui… coule à pic. Rageant. Et surtout, l’arme la plus atomique : la fucking CORDE NINJA ! Super dure à maîtriser totalement mais une fois bien maîtrisée… vous êtes le roi de la map ! Aucun ver ne peut vous résister !

A votre gauche, la liste complète des armes de W : A

Worms Armageddon a plus de 10 ans, mais c’est aujourd’hui encore un incontournable du jeu PC. Si les versions consoles existent, c’est surtout sur ordinateur que le jeu prend tout son sel car il est maniable, et surtout avec possibilité de jeu en ligne ! Armageddon a été refait dans une nouvelle version dernièrement, mais c’est encore et toujours l’original qui est le meilleur. Maintenant, vous savez ce qu’il vous reste à faire : rejoindre la guerre !

A très bientôt,
Antoine

Fiche technique :
Worms : Armageddon
Editeur : Microprose Software
Développeur : Team 17
1-4 joueurs (voir plus sur Wormnet)
Plateformes : PC, Game Boy Color, Nintendo 64, Playstation Dreamcast
Sortie le 23 avril 1999

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s