[Et pour quelques bits de moins…] SSX Tricky, EA Sports BIG

Aujourd’hui, notre chronique chausse son snowboard, enfile sa doudoune et son bonnet et part pour les pistes de montagne, avec de la neige de partout ! Le genre du snowboard est assez bien représenté sur nos consoles (peut-être un peu moins qu’avant, mais tout de même). Microsoft avait développé Amped pour ses consoles, Nintendo sa série 1080° et Sony avait lancé Cool Boarders. D’ailleurs, mon tout premier jeu de snow était Cool Boarders 3, sur la toute première Playstation. Quant à EA, on leur doit la série SSX qui, d’abord simplement sur Playstation, s’est ensuite imposé sur tous les supports. Et aujourd’hui, parlons de ce qui est pour moi le meilleur SSX sorti : SSX Tricky !

Ambiance funky et décontractée, bienvenue dans le monde de Tricky !

Tricky est le deuxième opus de SSX, le premier n’étant sorti que sur Playstation 2 (et sur N-Gage aussi, mais ça ne compte pas). Ce qui fait que Tricky est plus une version 1.5 du premier SSX, n’apportant finalement que peu d’évolution. Mais qu’importe ! Pour la Xbox et le Gamecube, cette version Tricky est amplement suffisante.

D’ailleurs, la première modification qu’apporte Tricky, c’est la bande son et notamment, la musique d’ouverture du jeu ! Bonjour à « It’s Tricky », de Run DMC, qui apporte dès le lancement du jeu un feeling de groove et de fun qui va transparaître dans tout le jeu. Cette chanson va être réutilisée dans quelques chansons dans le jeu. Ce thème sera tellement marquant qu’EA va le remettre dans le futur opus de SSX, qui va sortir en 2012. C’est aussi grâce à cette chanson que SSX Tricky s’appelle ainsi, et non « SSX 2 ».

Les deux maîtres mots de SSX Tricky sont ARCADE et FUN. Ne vous attendez pas à une simulation ultra réaliste avec des figures super compliqués et des snowboarders correspondant aux sportifs du championnat réel. Les snowboarders de Tricky sont totalement déjantés et caricaturaux, venant des quatre coins du monde. Par exemple, il y a Eddy l’afro qui adore le disco. Et surtout ma préférée, la petite Kaori, cliché de la Japonaise complètement kawai. Au total, ce sont 12 personnages qu’il faudra upgrader au mieux, pour améliorer leur vitesse, leurs sauts, leur technique, et ainsi apprendre de nouveaux tricks.

Deux modes sont disponibles : Freeride, où le but est de faire le maximum de points grâce aux différents tricks et figures. Quant au mode Alpin, il s’agit d’une course contre d’autres concurrents, où il faut finir premier. Autant dire qu’il faut aller vite ! Ces deux modes sont évidemment disponibles en multijoueur, et ce jeu à deux, est juste génial !

Quelques mots sur le système de jeu. Je l’ai dit, pour gagner des points, il faut faire le maximum de figures, grinds ou slides, qui rapportent un certain nombre de points. Ces derniers peuvent être multipliés en attrapant des étoiles offrant des bonus multiplicateur. Mais ce n’est pas tout. A droite de l’écran de jeu, il y a une barre qui se remplit au fur et à mesure des points amassés, et qui se vide en cas de chute ou si vous ne faites pas assez de figures. Cette barre est la barre de boost, que vous pouvez utiliser tant que votre barre est remplie. Lorsque cette barre est totalement remplie, un gros bouton rouge tourne en haut de la barre. C’est le moment de placer des « Super Trick » ou « Ubertricks », des tricks plus longs et dangereux (sur Gamecube, on les fait avec le bouton Z). Si vous en réussissez un ou plusieurs, une lettre du mot « Tricky » s’allume. Lorsque tout le mot « Tricky » est illuminé, la barre ne se vide plus, et vous profitez ainsi du boost pour le reste de la course ! Il faut bien voir que les tricks sont relativement faciles à placer, ce qui ajoute au fun immédiat du titre.

Vue générale de l'écran de jeu (via jeuxvideo.com). On y voit les étoiles multiplicatrices et à droite, la barre de boost et le mot Tricky

Le dernier point qui fait que, pour moi, Tricky est le jeu de snowboard ultime, ce sont les circuits. Qu’ils soient classiques ou totalement déjantés, c’est un vrai plaisir d’arpenter les différents environnements proposés. 10 circuits sont au programme et pour moi, trois font vraiment la différence. Garibaldi, qui se trouve au Canada. C’est un circuit assez classique, mais aux multiples possibilités, excellent pour commencer ! Tokyo Megaplex, qui lui est totalement déjanté, avec ses souffleries, ses rails de partout, très technique. Et enfin Untracked, qui consiste en un grand moment de hors-piste, puisque vous êtes lâchés d’un hélicoptère dans la montagne, avec aucun repère au sol. Un grand moment de glisse.

Au final, SSX Tricky est un jeu super convivial, fun tout en étant technique sur les bords, proposant un certain challenge et de grands moments de rire, notamment en mode multijoueurs. Ca ne se prend pas au sérieux et c’est, pour moi, le meilleur opus de SSX paru à ce jour, en attendant le nouveau SSX, prévu l’année prochaine !

Fiche Technique :
SSX Tricky
Développeur : EA Canada
Editeur : EA Sports BIG
1-2 joueurs
Plateformes : Playstation 2, Xbox, Gamecube, Game Boy Advance
Sortie : 5 novembre 2001

Publicités

7 commentaires

  1. J’avoue préférer sa suite, SSX3, bien mieux réussie techniquement (avec la possibilité de descendre toute la montagne, cad toutes les courses d’affilée, sans chargement).

    1. Le suivant est super aussi ! Mais j’avoue que c’est sur Tricky que j’ai passé le plus de temps, d’où ma préférence !

      (Et merci de suivre mon blog !)

      1. no souci… comment est la bande son de ce SSX tricky ? parce que celle du 3 était vraiment sympa, avec de la musique qui s’adaptait à l’action (genre certaine spistes du morceau -guitare, voix- qui faisaient un joli fade-out lors des suats ou des passages dans les cavernes…). L’épisode encore après (SSX on tour) était pas mal non plus il me semble…

  2. Moins poussée, dans le sens où il n’y a pas tous ces effets comme dans le trois. Pour certaines, ce sont des mix et des réorchestrations de « It’s Tricky », avec les bruitages du circuit. Dans Tokyo Megaplex, c’est plus des bruits de flipper. Le tout s’accommode bien avec le circuit, mais c’est moins poussé que dans le 3.

    Pour On Tour, il est bien sympa, n’y ayant joué qu’une demi-journée. Sur Gamecube, tu avais en personnages bonus Mario, Luigi et Peach, plus quelques circuits en plus. C’était bien sympa !

  3. j’ai adoré ce jeu sur gamecube , je viens de le trouver sur price pour 3 euros j’ai hate qu’il arrive pour faire chauffer ma wii.
    la bande son est tout à fait génial!!!!

    merci à toi pour cet article

    1. Je suis en train d’essayer aussi de me le procurer, pour retrouver les vieilles sensations !

      Merci à toi d’être passée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s