[Et pour quelques bits de moins…] Crash Bandicoot 3 : Warped, Sony/Universal

Bon, pour commencer cet article, rien ne vaut un petit retour dans le passé totalement gratuit : c’est cadeau et ça fait plaisir.

Voilà, maintenant, je vais vous laisser pleurer quelques instants sur votre jeunesse perdue… pour ensuite attaquer ce nouvel épisode de « Et pour quelques bits de moins », consacré au septième jeu le plus vendu sur la plateforme de Sony, j’ai nommé Crash Bandicoot 3 : Warped !

Le retour du marsupial au bazooka à pommes

Comme je suis un gros flemmard (on ne se refait pas), je ne vais pas vous parler de l’histoire de Crash Bandicoot 1 et 2. A la place, je vais faire du piston et vous envoyer sur l’article que ma petite amie a fait à ce sujet et qui se trouve ici. Donc, parlons peu, parlons bien et parlons de l’histoire de ce troisième volet. La station spatiale construite par Néo Cortex s’écrase sur Terre. Ce faisant, le maléfique masque Uka Uka,  qui s’oppose au gentil Aku Aku, ami de Crash Bandicoot, est libéré et va décider une fois de plus d’asservir le monde, aidé tant bien que mal du cher Docteur Cortex. Pour cela, il va s’aider du docteur Nefarious Tropy et de son invention, la Chrono-Tornade, pour aller chercher des cristaux dans les différentes époques, afin d’obtenir beaucoup de puissance. Le but de Crash, de Coco sa soeur et de Aku Aku est bien évidemment de s’emparer des cristaux et de botter les fesses à Cortex et à Uka Uka, et une bonne fois pour toutes si possible !

Encore une fois, dans cet opus, on retrouve ce qui fait le succès de la série : du fun pour commencer. La prise en main est immédiate, les niveaux sont variés et kiffants (je veux dire, se balader sur la Grande Muraille à dos de bébé tigre…). Il faut dire que le parti-pris des développeurs, avec des graphismes plus ou moins cartoon, est vraiment agréable. On voyage en Orient, en Egypte, dans un monde médiéval, chez les dinosaures, dans un mode futuriste… Quelle variété ! Ensuite, c’est le challenge. En effet, il y a trois types principaux de cristaux à récupérer. Les roses sont les plus faciles à attraper : il suffit de finir le niveau et c’est gagné ! Ce sont les seuls cristaux obligatoires dans le jeu, et ça vous permet de finir le jeu… mais pas à 100%. Les seconds, les diamants gris, nécessitent de détruire toutes les caisses des niveaux. J’ai bien dit toutes : TNT et Nitro inclus. Quant au dernier, en forme d’ankh égyptien, il se gagne en finissant les niveaux en battant le record de temps. Au début, c’est très facile, puis après… Enfin, il y avait aussi des diamants de platine, encore plus rares… donc plus difficiles à obtenir !

Si vous comptiez avec ça les niveaux secrets, où il fallait par exemple entrer dans un panneau à moto pour le découvrir… Bref, il y a énormément de challenge dans Warped ! Il en faut du temps pour finir le jeu à 105% ! Mais à quoi ça sert d’avoir tous les cristaux ? Et bien, la fin est légèrement différente. Disons que si vous finissez pas le jeu avec tous les cristaux, ça vous laisse un petit goût d’inachevé… Je n’en dis pas plus, mais si vous voulez vous spoiler, direction YouTube.

Au début, on se dit que c’est super facile, Crash Bandicoot, car on gagne très vite beaucoup de vies ! Mais finalement, on se rend compte qu’on peut les perdre rapidement aussi… Un coup d’un ennemi et hop, on meurt ! Heureusement, c’est là qu’intervient Aku Aku, que j’appelais plus jeune le « Boungaba ». En effet, si vous cassez des caisses avec un dessin d’Aku Aku dessus, vous avez ce gentil masque africain qui vous suit, et se détruit lorsque vous êtes touchez. Vous cassez une deuxième caisse Aku Aku et vous l’aviez encore avec vous ? Et bien, c’est Super Aku Aku, et vous avez deux chances de vous faire toucher avant la mort. Trois caisses ? Et bien, c’est Mega Aku Aku , et vous voilà invincible pour 30 secondes ! Inutile de dire qu’en cas de chute dans un ravin, Aku Aku ne vous sauve pas.

Ah, pourquoi le « Boungaba » ? Parce que quand Aku Aku vient à votre secours, un son de tam-tam se fait entendre ainsi que le mot « boungaba ». Et petit, je pensais que c’était le nom du masque. Donc, c’était monsieur Boungaba !

Pour finir, l’Easter Egg le plus connu est qu’en tapant un code dans le menu principal, vous aviez la démo jouable de Spyro le Dragon, d’Insomniac Games, qui apparaissait ! Il faut savoir qu’à l’époque de Crash, Naughty Dog, les créateurs de Crash, étaient voisins d’Insomniac Games, qui étaient tous deux possédés par Universal Interactive. Ils sont devenus amis à ce moment et, dans pratiquement tous leurs jeux, il y a une référence à l’un ou l’autre des studios. Dans le même esprit, quand Insomniac travaillait sur le premier Ratchet & Clank, le président de Naughty Dog les a appelé et leur a proposé le code de Jak & Daxter, leur série à eux, pour les aider. Et encore aujourd’hui, aide technique et clins d’oeil se retrouvent dans les deux séries sur lesquelles travaillent les deux studios, Resistence pour Insomniac et Uncharted pour Naughty Dog. Un bel exemple d’amitié.

Pour finir, Naughty Dog a réussi un véritable tour de force avec Crash Bandicoot 3 : Warped. Faire un jeu accessible aux plus jeunes, tout en proposant un sérieux challenge aux plus aguerris. Le tout dans un univers génial et déjanté. Un chef d’oeuvre dans sa catégorie.

Fiche technique :
Crash Bandicoot 3 : Warped
Editeurs : Sony Computer Entertainment et Universal Interactive
Développeur : Naughty Dog
Plateforme : Playstation
Un joueur
Date de sortie : 31 octobre 1998 (USA), 13 décembre 1998 (Europe), 17 décembre 1998 (Japon).

P.S. : Rien à voir, mais j’ai retrouvé un site que Sony avait fait en 2006, racontant l’histoire de sa Playstation, avec des « Le savez-vous », des vidéos et images. Jetez-y donc un coup d’oeil, il y a quelques trucs sympas. Et n’oubliez pas, pour chaque année, il y a plusieurs mois disponibles ! –> History of Playstation

Publicités

Un commentaire

  1. Oh, merci pour le lien vers GoF! ^^

    Moi j’aime Crash, c’est un jeu fun, sans prise de tête, qui se prend très facilement en main, et c’est drôle! Un jeu culte!

    <3<3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s