[Et pour quelques bits de moins…] SoulCalibur II, Namco

Après avoir participé à un grand tournoi sanglant lors du dernier article, Et pour quelques bits de moins reste dans un domaine réservé à ceux qui aiment la bagarre. Les jeux de baston , ça ne manque. Entre Street Fighter, Mortal Kombat, Dead or Alive (hum…), The King of Fighters, Tekken, Rival Schools… Il y en a pour tous les goûts. Moi, je reste fan de la série SoulCalibur et particulièrement du deuxième opus qui s’intitule, vous l’aurez deviné… SoulCalibur II !

La jaquette de la version GameCube, sur laquelle j'ai le plus joué

Bon, ce n’est pas le premier jeu de combat auquel j’ai joué. J’ai bien sûr testé Street Fighter II sur Super NES, qui reste mon premier contact avec la baston. Puis quelques parties animées de Tekken 3 sur Playstation. Mais j’avoue que ce n’était pas trop mon kiff. Pourtant, SoulCalibur II a une place à part dans mon expérience de gamer, et cela tient à plusieurs éléments.

Tout d’abord, son scénario. Oui je sais, ce n’est pas un scénario très élaboré non plus, ça se résume à deux grands clans : les « gentils » et les « méchants ». Cependant, les histoires des différents protagonistes sont vraiment bien exploitées et expliquées. Au travers des différents modes du jeu, on apprend de plus en plus de choses. Pour ceux qui n’ont jamais touché à un SoulCalibur, l’histoire raconte, en gros, l’affrontement entre deux épées concurrentes : SoulEdge, l’épée maudite, et SoulCalibur, l’épée qui doit détruire SoulEdge. C’est très très schématisé et chaque personnage va poursuivre les deux épées, soit pour détruire SoulEdge et restaurer la paix, soit détruire SoulCalibur pour dominer le monde. Pour plus d’infos et d’explications, je ne peux que vous renvoyer au web ou tout vous sera expliqué.

D’ailleurs, les personnages du jeu sont assez nombreux, pour l’époque. Wikipédia me souffle 23 combattants pour cette version de SoulCalibur, avec l’apparition du personnage bonus différent selon la console. En effet – argument marketing ?-, Namco avait inséré un personnage différent selon la version. Et à cette époque, on n’avait pas le très regrettable DLC pour acheter les autres persos bonus. Alors, si vous étiez sur Xbox, vous avez la possibilité de jouer Spawn, un personnage de comics. Pour la version PS2, c’était Heihachi Mishima de Tekken, autre série de Namco. Et pour la version GameCube, c’était Link. LE Link. Ce qui justifiait amplement l’achat de cette version.

Un combat épique. (Source : 101videogames.wordpress.com)

La jouabilité m’a immédiatement séduite. Parce que SoulCalibur II se prend en main facilement, et que vous soyez un néophyte du jeu de combat ou, au contraire, un vénérable vétéran. Le gameplay s’adapte au jouer et les moins doués pourront réussir à gagner quelques matchs, tandis que les confirmés pourront se lancer de des figures plus complexes et plus puissantes. SoulCalibur II réussit le pari de rassembler plusieurs niveaux de joueurs, pour un plaisir fun et immédiat.

Enfin, les graphismes et la musique… De ce côté là, c’est sublime. Les arènes sont magnifiques et variées. On peut, et c’est très appréciable, jeter son adversaire hors du ring. Et la musique est épique, éclectique, magique. Les voix des personnages (en anglais sous-titré) leur donnent un relief intéressant, si bien que l’on s’y attache très rapidement. Un vrai bonheur de ce point de vue là.

Pour finir, SoulCalibur 2 reste un must-have du jeu de combat. Un joyau et un best seller qui a marqué l’histoire du jeu vidéo de son empreinte. Bravo Namco !

 

Fiche Technique :
SoulCalibur II
Développeur : Namco
Editeur : Namco
1-2 joueurs
Arcade, PS2, Xbox, GameCube
Sortie : Juillet 2002 (Arcade), 27 mars 2003 (Japon), 26 septembre 2003 (Europe), 27 octobre 2003 (Amérique)

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s