[Et pour quelques bits de moins…] Leisure Suit Larry 7 : Drague en haute mer !, Sierra On-Line

Pour l’article d’aujourd’hui, nous allons nous aventurer vers des contrées coquines avec un jeu estampillé Sierra, le Sierra de la grande époque, celui qui avait développé ou édité Gabriel Knight, TIM ou Caesar. Je confesse que j’ai fini ce jeu très récemment et que ce n’est pas un jeu qui a bercé mon enfance (et heureusement me direz-vous), cependant je trouve qu’il a toute sa place dans cette série de chroniques. Je vais donc vous parler de ce monument de romantisme et de séduction qu’est Leisure Suit Larry : Drague en haute mer !

Oui, cet homme est un playboy (Wikipédia)

Tout d’abord, qu’est ce que Leisure Suit Larry ? Il s’agit d’un jeu d’aventure-énigmes conçu par le génial Al Lowe. On y incarne, dans le premier épisode (Leisure Suit Larry in the Land of Lounge Lizards), Larry Laffer, un looser qui à 40 ans n’a pas encore connu les joies de l’amour. Le but du premier jeu est donc de… trouver l’amour. Le ton était clairement caustique et de second degré et a permis à ce jeu d’être une référence du jeu d’aventure. S’ensuivit 5 autres jeux (le 4 n’existant pas, un private joke l’appellant d’ailleurs Leisure Suit Larry 4 : les disquettes manquantes) jusqu’à Drague en haute mer !, les deux derniers Larry étant ce qu’on peut appeler pudiquement des accidents industriels  (Al Lowe n’y avait d’ailleurs pas participé).

J’avoue que si j’ai commencé par LSL 7, c’est certes parce qu’il est considéré comme un bon épisode, mais d’autre part parce qu’il est aussi celui qui tourne sans (trop de) problèmes sur un Windows 7. C’est d’ailleurs le premier Larry dans un graphisme type cartoon qui est plutôt agréable. Voici l’histoire : Larry est très heureux car il vient de passer une très bonne nuit avec sa conquête (la babe finale de l’opus 6, Tu t’accroches ou tu décroches !). Mais finalement, après avoir accepté de se laisser attacher pour on ne sait quelles raisons (Ah non, on ne sait pas du tout…), la demoiselle part en volant l’argent de Larry et en mettant le feu à son appartement ! Notre héros va réussir à s’enfuir et tombe sur la publicité d’une croisière remplie de jolies femmes. Larry va donc bien évidemment s’empresser d’y embarquer et va apprendre qu’en participant à des activités plus loufoques les unes que les autres, il aura peut être le dorit de passer quelques nuits avec le commandant du bateau, le capitaine Bellecuisse…

Complètement déjanté donc, ce LSL n’est pas si différent des autres dans sa construction : il faudra séduire quelques babes afin d’atteindre la babe finale, ici le capitaine Bellecuisse. Il vous faudra donc essayer de séduire Otapie Summer, Victoria Principes, Jaime Lee Coitus, Brigitte Laraie… Je dis bien essayer car Larry est non seulement pas trop gâté par la nature, mais n’est pas vraiment un roi de la subtilité. La tâche est donc ardue pour le joueur. Heureusement, vous serez aidé par le Narrateur qui… Non en fait, vous ne serez pas aidé par le narrateur. Ce dernier a une très grande place dans LSL, mais est plus là pour faire des commentaires pleins de second degré sur les actions de Larry. Bon ce n’est pas Glados de Portal, mais cette présence est vraiment un plus pour le jeu, en apportant une nouvelle touche d’humour.

« Dis moi, c’est un livre de bibliothèque qu’il y a dans ta poche ou es-tu seulement content de me voir ? » (BestMediaFireGames)

Leisure Suit Larry 7 est un pointer et cliquer, dans la plus pure tradition des jeux d’aventure. Et il est dur. Je veux dire, pour moi qui n’ai pas eu l’habitude de ce genre de jeux, je trouve de base ce genre dur. Et pour Leisure Suit Larry 7, je l’ai trouvé vraiment dur à certains moments. Mais ça doit être moi qui rame avec ce type de jeux. Les habitués de Monkey Island et autres Day of the Tentacle ne devraient pas avoir trop de soucis. Outre la trame principale, il y a également un certain nombre d’easter eggs à trouver pour boucler le maximum de points. Et n’oublions pas le petit jeu « Où est Vibro ? » dont le principe est de découvrir tout au long de l’aventure des vibromasseurs déguisés en Charlie de « Où est Charlie ? ». Tout un programme. Et ne vous inquiétez pas : Si LSL est un jeu coquin, il n’est pas du tout porno et les blagues grivoises ne sont pas vaseuses.

En résumé, Drague en Haute Mer ! est un jeu excellent, à tester pour ceux qui veulent découvrir cette série très sympa et doucement coquine. A noter que Al Lowe est de retour pour faire un remake du premier opus, qui devrait tourner sur un grand nombre de supports. Vivement !

Leisure Suit Larry 7 : Drague en Haute Mer !
Développeur : Sierra On-Line
Éditeur : Sierra On-Line
1 joueur
Plateformes : MS-DOS, Windows, Mac OS
Date de sortie : 1996

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s