[Et pour quelques bits de moins…] TimeSplitters – Future Perfect, Electronic Arts

J’y ai cru, et jusqu’au bout. Dès son annonce, j’ai espéré la venue prochaine de TimeSplitters 4. Même quand Free Radical Design avait coulé, puis après son rachat par Crytek, j’ai cru que l’on aurait le droit à ce jeu. Et puis, le coup de grâce est venu le 12 juin dernier, par une news de Jeuxvideo.com où le boss de Crytek annonçait qu’il ne fallait plus espérer ce 4ème opus. Je cite : « Le truc avec Timesplitters c’est que si on faisait une suite, personne n’en voudrait en dehors de quelques fans et malheureusement on ne sait pas à quel point la communauté des fans est importante. » L’ancien boss du studio déclarait de son côte « personne n’achète vraiment de FPS, à moins qu’il ne s’appelle Call of Duty » . C’était fini de mes illusions, du seul jeu qui pouvait me faire acheter une console par sa seule présence. Il n’y aura donc pas de 4ème opus d’une des meilleures séries de FPS. Alors, pour essayer de noyer mon chagrin, je vous propose ce nouvel épisode de Et pour quelques bits de moins… consacré au troisième opus de la série, j’ai nommé TimeSplitters – Future Perfect.

Les portails existaient déjà… (via Pwned)

Déjà, une petite mise au point sur le studio derrière ce jeu. Il s’agit de Free Radical Design, dont TimeSplitters est la série phare. Ce studio a été crée par d’anciens de chez Rareware et ont travaillé sur des jeux comme Goldeneye 007 ou Perfect Dark, deux monuments du FPS console. Avec TimeSplitters, Free Radical crée des jeux avec une identité propre et facilement reconnaissables, bourrés de fun et d’humour, mythiques pour de nombreux joueurs. Pour ce troisième opus, le scénario est le suivant. Nous sommes en 2401. Le sergent Cortez a réussi à récupérer les cristaux du temps des mains d’une race d’extraterrestres très belliqueux, les Splitters. Alors que ces derniers menacent de détruire définitivement la Terre, Cortez est envoyé dans le passé pour tenter de retrouver et d’éliminer toute trace de création des Splitters. Il va remonter assez rapidement à un certain Jacob Crow et sa confrérie de l’Ultra-Science. Il va trouver, au fur et à mesure des missions, des alliés temporaires comme le capitaine Ash, Harry les bons tuyaux ou encore la jeune Jo Beth Cassey…

Derrière chaque niveau, du fun, de la joie, de l’humour. Les niveaux sont tous uniques et très bien designés. Chacun possède son identité propre. Le premier niveau nous amène en Ecosse dans les années 1930 et le deuxième en Russie dans une base secrète…  Le travail sur les dialogues (et leur traduction) est tout simplement énorme : ils ont bien écrits et se payent le luxe d’être souvent très drôles. Une énorme mention au niveau du manoir hanté de 1994, qui pastiche avec beaucoup de classe Resident Evil premier du nom. Quand aux personnages secondaires… Jouer les niveaux en compagnie d’Harry Les Bons Tuyaux par exemple est juste jouissif. Les références sont nombreuses : Riddick, Terminator, Shining, Citizen Kane, Jurassic Park… Quant aux musiques, elles sont juste somptueuses. Un régal.

Harry les bons tuyaux et le sergent Cortez, en route pour l’aventure ! (via GameZone)

Mais l’énorme point fort de Future Perfect, c’est le multijoueur. Et là, Free Radical Design ne se moque pas de nous : nombreuses maps, 11 modes de jeu, 155 personnages dont la plupart à débloquer petit à petit… C’est carrément exhaustif. Si vous rajoutez à ça du multijoueur local à 4, la possibilité de mettre 10 bots dans votre map  et le mode Histoire jouable en coopération, on obtient un must have pour les soirées entre amis. C’est simple à prendre en main, paramétrable, fun et addictif, en somme c’est tout ce qu’il faut; C’est un coup de maître pour Free Radical car grâce au soin apporté à ce mode multi, Future Perfect devient carrément indispensable dans toute bonne ludothèque qui se respecte.

Clairement un de mes jeux préférés, TimeSplitters – Future Perfect sera donc hélas le dernier de la série. Alors qu’ils travaillaient sur le quatrième volet et sur Star Wars : Battlefront 3, LucasArts a dessaisi Free Radical Design du jeu. Et ne trouvant aucun éditeur pour TimeSplitters 4, le développeur a mis la clé sous la porte, avant d’être racheté in extremis par Crytek pour devenir Crytek UK. Mais il semble que TimeSplitters ne fasse plus partie des plans du développeur. C’est sincèrement triste. Mais comme on dit, l’espoir fait vivre…

TimeSplitters – Future Perfect
Développeur : Free Radical Design
Editeur : Electronic Arts
Plateformes : Playstation 2, Xbox, Gamecube
De 1 à 4 joueurs en local, jusqu’à 8 sur le réseau Playstation, jusqu’à 16 sur le Xbox Live
Date de sortie : Mars 2005

Advertisements

Un commentaire

  1. J’ai pas joué a celui-là mais au 2, qui était également très bon. C’était pour moi le summum de ce qu’un FPS console pouvait proposer, en termes de personnalisation des commandes, des modes de jeu, des différentes armes, d’utilisation judicieuse de références culturelles, etc. C’est dommage que le scénar’ est un peu bidon quand on accroche pas trop au côté 2eme degré du jeu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s