héraldique

L’héraldique des clubs de football

Héraldique : adj. et n.f. 1. Relatif au blason 2. L’héraldique : connaissance des armoiries
– Le Petit Robert

Osons aujourd’hui faire un parallèle un peu étonnant. Il faut convenir qu’aujourd’hui, l’étude des blasons et autres armoiries de villes ou de familles nobles n’intéresse plus que certains érudits ou passionnés. Auparavant, la place du blason était pourtant centrale : elle signalait les armées sur le champ de bataille et montrait qui vous étiez (au moins un personnage extrêmement important), elle vous identifiait. Et si les tournois et le système de blasons ont disparu de nos jours, on pourrait se dire que cela a été largement réutilisé par les clubs de football.

On peut partir du principe qu’un match de football est comme un champ de bataille médiéval, le sang et les morts en moins. Or, pour s’identifier et encourager leur équipe préférée, les supporters s’attachent à certains éléments principaux du club, notamment leurs couleurs. Cette dernière était une composante importante de la compréhension du blason et pour certaines équipes, la couleur de leur maillot les identifie immédiatement. Ne parle-t-on pas des Reds de Liverpool, des Blues de Chelsea, des Canaris de Nantes, des Sang et Or de Lens ou encore des Verts de Saint-Etienne (car qui c’est les plus forts, évidemment c’est les Verts) ?

Il y a également une histoire d'étoile, mais on y reviendra un peu plus bas

Il y a également une histoire d’étoile, mais on y reviendra un peu plus bas

Or, outre la couleur, l’équipe de football est également représentée par son écu. Beaucoup d’équipes utilisent aujourd’hui un logo plus marketing pour s’identifier, mais certaines continuent à laisser une représentation proche du blason dans leur écu. C’est flagrant pour celui du Football Club de Barcelone, mais encore pour le nouvel écu de l’OGC Nice, celui de West Ham ou, dans versions plus reliftées et marketing, ceux d’Arsenal ou du FC Nantes.

Outre celles sur les maillots, la couleur joue un rôle capital dans un blason de football. Il est fréquent que les couleurs utilisées soient celles de la ville où le club réside ( à l’instar de l’Olympique Lyonnais ou du Paris Saint-Germain, qui utilise les couleurs bleu et rouge de Paris et désormais la fleur de lys pour Saint-Germain en Laye. Que dire des couleurs rouge et jaune catalanes fièrement exhibées par le FC Barcelone ou les armes bavaroises du Bayern de Munich ?) ou bien de l’entreprise qui a fondé le club (le vert stéphanois rappelant le vert du groupe Casino).

L'ancien écu du PSG était inétressant à plus d'un titre, car outre les couleurs et la Tour Eiffel pour Paris, on y voyait le blason de St Germain en Laye : la fleur de lys et le berceau de Louis XIV

L’ancien logo du PSG était inétressant à plus d’un titre, car outre les couleurs et la Tour Eiffel pour Paris, on y voyait le blason de St Germain en Laye : la fleur de lys et le berceau de Louis XIV

Couleur et forme, on assiste également à a la présence d’éléments sur les blasons, évoquant encore une fois les armoiries du Moyen-Age. La présence d’animaux est souvent remarquée, soit pour commémorer le surnom des joueurs du club (le Dogue du Lille OSC en est un parfait exemple), un lien de sponsoring important (le lion Peugeot pour le FC Sochaux-Montbéliard)  ou plus prosaïquement pour se rattacher à la ville (le lion héraldique pour l’OL ou Chelsea). La végétation n’est pas en reste, pour preuve le chardon trônant en bonne place sur le blason de l’AS Nancy Lorraine. Certains éléments spécifiques, liés généralement à l’histoire du club, peuvent être présents : on pensera aux marteaux ornant l’écu de West Ham FC ou les deux flammes du Liverpool FC commémorant les morts de la tragédie de Hillsborough.

Le blason de Liverpool reste l'un des plus chargés en symboles

Le blason de Liverpool reste l’un des plus chargés en symboles

Enfin, l’élément le plus sujet à controverse concernant sa signification reste l’étoile, pour la simple raison que chacun fait un peu ce qu’il veut. Par convention, une étoile représente dix titres de champion national, ce choix ayant été fait pour l’étoile stéphanoise et les deux de la Juventus de Turin. L’Allemagne a un système codifié et gradué, expliquant la présence de quatre étoiles sur le maillot du Bayern de Munich. D’autres clubs frappent d’une étoile leur blason en cas de victoire en Ligue des Champions (celle de l’Olympique de Marseille en est un exemple). Enfin, il faut souvent chercher dans l’histoire et le palmarès du club la raison de l’étoile… ou pas (les trois étoiles du blason de Manchester City sont purement esthétiques).

Ici, l'étoile dorée symbolise la ligue des Champions gagnée par l'OM

Ici, l’étoile dorée symbolise la ligue des Champions gagnée par l’OM

Ce n’est qu’une première approche et de nombreux éléments ne sont pas traités ou alors très vaguement. Mais vous le voyez, l’analyse héraldique d’un blason de club de foot peut se révéler fort instructif et intéressant. N’hésitez pas à vous documenter si cela vous intéresse (On citera notamment certains articles des Cahiers du Football ou la rubrique Héraldique Tribune du Moustache Football Club).