Carnet de Voyage à Barcelone – Quatrième partie

Jour 4 – Sagrada Familia et Casa Battlo

La seule image que j’avais de la Sagrada Familia, outre les photos trouvables sur Internet, c’est le pion à son effigie que l’on peut trouver dans une vieille édition européenne du Monopoly. Autant dire que je n’en connaissais pas grand-chose. Et j’avoue que la vision, à la nuit tombée, de la façade créée par Gaudi me laissa des plus perplexe, tant la complexité et le décor chargé me laissaient dubitatif.

Mais que serait un séjour à Barcelone sans entrer dans cette église ? C’est donc aujourd’hui que nous allons la visiter.

Déjà, il faut attendre. Ce qui est on ne peut plus normal puisque la Sagrada serait, d’après mon ami Wikipédia, le site le plus visité d’Espagne. On prend donc son mal en patience et c’est parti pour une heure de queue pour atteindre l’entrée et la caisse, en tournant autour de ce bien curieux édifice en constante évolution.

J’imagine bien les visiteurs qui, jusqu’à un temps pas si lointain, devaient visiter la nef alors que cette dernière n’était pas encore couverte. Une sensation étrange si vous voulez mon avis. D’ailleurs, l’intérieur même de l’église est pratiquement fini, ne manquent que la plus haute tour et la façade principale pour que la Sagrada Familia soit enfin complétée. Dans le petit musée installé dans l’édifice, on nous parle d’une fin de construction vers 2025-2030. Autant dire encore un certain temps.

Bref, pénétrons dans l’édifice.

Autant l’extérieur m’avait laissé, je vous l’avais dit, extrêmement dubitatif, l’intérieur me conquiert dès les premières secondes. C’est tellement étonnant et tellement beau ! Les piliers qui supportent la nef sont tels les arbres d’une forêt, la décoration est si simple et pourtant si riche, voire complexe à déchiffrer… Si le plan de la Basilique est finalement très semblable aux édifices plus conventionnels (avec une nef, un transept, un chevet, un déambulatoire…), la décoration en fait un édifice unique au monde. Un coup de cœur.

Les colonnes supportant le toit de la nef à la Sagrada

Les colonnes supportant le toit de la nef à la Sagrada

Antoni Gaudi étant mort renversé par un tramway, Salvador Dali a dit que les chauffeurs de tramway « devaient être affectés à la construction de la Sagrada Familia, à titre expiatoire ». Après avoir vu ce que Gaudi avait imaginé pour cette église, je comprends mieux cette phrase.

Mais ça n’était rien à côté de ce que j’ai vu à la Casa Battlo.

C’est une maison située dans le centre-ville de Barcelone, dans le Passeig de Gracia, commandé par un bourgeois, monsieur Battlo, à Gaudi. Gaudi y a fait preuve d’une telle inventivité dans tous les compartiments que l’on ne peut qu’avoir le souffle coupé en visitant cette maison. Les techniques utilisées par l’architecte sont ingénieuses, l’utilisation des couleurs est particulièrement pertinente et le nombre de références est tel qu’on doit passer énormément de temps à scruter le moindre détail pour comprendre tout ce que Gaudi a voulu dire.

La Casa Battlo à la nuit tombée

La Casa Battlo à la nuit tombée

Je crois qu’on peut vraiment le dire, Gaudi était un génie.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s